Mercredi 21 novembre 2018

Un demi-siècle d’art

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 13 juin 2003 - 238 mots

"Nouveau Réalisme = nouvelles approches perceptives du réel". Inscrite sur le manifeste du Nouveau Réalisme et cosignée par ses artistes le 16 octobre 1960, cette formule est sans doute la plus célèbre de Pierre Restany. Avec elle, le critique, né en 1930, qui a fédéré un groupe où se croisait Arman, César, Klein, Tinguely… a écrit l’un des chapitres centraux de l’histoire de l’art de la seconde moitié du XXe siècle. Après une enfance à Casablanca, Pierre Restany rejoint Paris. À partir de 1952, il collabore à la revue Cimaise. En 1955, sa rencontre avec Yves Klein est décisive. Avec Lyrisme et abstraction, paru en 1958, Restany imite Klein et dépasse “la problématique de l’art”. Il fait se rejoindre éthique et esthétique, anime le groupe des Nouveaux Réalistes et multiplie les expositions en France et à l’étranger. Le groupe s’essouffle en 1963, mais pas son instigateur. Il continue à défendre les artistes, recompose des groupes comme le “Mec Art” où l’on trouve Alain Jacquet et Mimmo Rotella. Depuis, Pierre Restany était resté un orateur indéboulonnable dans le débat contemporain. Il a multiplié les coopérations (principalement avec Domus, la revue milanaise à laquelle il collabore dès les années 1960) et les ouvrages : Petit livre rouge de la révolution picturale (1968), Manifeste du Rio Negro (1978)... sans oublier une multitude d’ouvrages monographiques et de préfaces de catalogues. Il s’est éteint le jeudi 29 mai à l’âge de soixante-douze ans.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°173 du 13 juin 2003, avec le titre suivant : Un demi-siècle d’art

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque