Vendredi 14 décembre 2018

Un coffre pour l’été, une garantie certaine

Le Journal des Arts

Le 13 juin 1997 - 570 mots

Ceux qui craignent la visite de cambrioleurs dans leur résidence principale, en leur absence cet été, peuvent confier leurs objets de valeur à des entreprises spécialisées. Une formule plus souple que la location d’un coffre dans une banque.

Le coffre est certainement la solution la plus efficace contre les cambrioleurs, mais il faut accepter de se priver de ses objets de valeur. Il est possible de louer un coffre dans une banque afin d’y entreposer objets et œuvres d’art. Avant l’incendie de son siège, boulevard des Italiens à Paris, le Crédit lyonnais accueillait des propriétaires d’objets d’art dans la plus grande salle des coffres d’Europe. Ainsi, une partie de la succession Chagall se trouvait entreposée dans ses sous-sols. Mais, dans l’ensemble, les agences bancaires disposent rarement de coffres de grande dimension, et les coffres-tiroirs ne permettent de conserver que des bijoux ou des petits objets. Pour les objets plus volumineux – tableaux, meubles, sculptures, tapis –, il faut se tourner vers des sociétés spécialisées disposant de chambres fortes de grande taille, telles que Munigarde, du Crédit municipal de Paris, ou la société de transports André Chenue. Le département protection de cette dernière est en particulier doté d’un "sas", permettant d’assurer en toute sécurité les opérations de chargement et de déchargement.?Munigarde propose des coffres de toutes dimensions pour la durée souhaitée. C’est chez elle que le tableau de Picasso, Les noces de Pierrette, a été entreposé pendant les préparatifs de sa vente aux enchères. Il est possible de déposer des objets pour une journée, une semaine, une année, ou le temps d’effectuer des travaux à son domicile. C’est une formule plus souple que la location d’un coffre dans une banque, les établissements bancaires ne proposant que des locations à l’année et les réservant aux particuliers qui ont un compte chez eux. En outre, une caution est demandée pour couvrir les risques de perte de la clé du coffre.

Les professionnels aussi
Beaucoup de professionnels du marché de l’art entreposent des objets chez Munigarde pour éviter de payer des primes d’assurances trop élevées. Les particuliers le font aussi, le temps d’une absence ou d’une succession. "Il nous arrive d’avoir des clients de province. Par exemple, ces héritiers qui ont fait appel à nous pour ne pas laisser une maison vide, à 300 km de Paris, à la suite d’un décès", remarque Claire Bois, la directrice du département Art et Patrimoine. "Nous obser­­­vons des périodes de pointe pendant les vacances, en été, à Noël et à Pâques", ajoute-t-elle. Pendant la période comprise entre le 15 juin et le 15 septembre, cette société propose des tarifs "vacances" pour la garde des objets d’art, des bijoux et des fourrures. Pour les objets d’art, par exemple, le forfait est de 300 francs par quinzaine ou de 525 francs par mois pour un volume de 0,5 m3, où peuvent être stockés une dizaine de tableaux de taille moyenne. Toutefois, les biens doivent être assurés quelle que soit leur valeur. La société Munigarde a par ailleurs été désignée tiers-séquestre par les tribunaux dans le cas où deux personnes revendiquent le même objet, en attendant l’issue du procès. Elle bénéficie également du statut d’entrepôt douanier. "Des particuliers qui ont importé des objets d’art en France ont parfois l’intention  de les installer dans une de leurs résidences à l’étranger. Avant de se décider, ils entreposent les objets chez nous et évitent ainsi de payer des droits de douane", précise Claire Bois.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°40 du 13 juin 1997, avec le titre suivant : Un coffre pour l’été, une garantie certaine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque