Mercredi 17 octobre 2018

Symboles de l’architecture moderne à vendre

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 30 mars 2001 - 243 mots

Icône de l’architecture du XXe siècle, la Farnsworth House de Mies Van der Rohe a été mise en vente par lord Peter Palumbo, un collectionneur qui se sépare de ses trésors, dont les maisons Jaoul de Le Corbusier.

CHICAGO - Le promoteur immobilier anglais, ancien président du British Art Council, s’est fait remarquer pour son intérêt pour l’architecture moderne. Sa passion l’a amené en 1977 à acquérir la maison de campagne d’Edith Farnsworth, édifiée en 1951 à Plano dans l’Illinois par l’ancien directeur du Bauhaus. Estimé entre 20 et 30 millions de francs, le chef-d’œuvre a été proposé le mois dernier à la vente. Selon le Chicago Herald Tribune, l’Illinois pourrait saisir l’offre pour transformer le bâtiment en musée. L’ouverture au public, décidée en 1997 par son ancien propriétaire qui n’y résidait que ponctuellement, pourrait ainsi continuer. Des travaux importants sont toutefois à prévoir, les pilotis installés par Mies n’étant pas suffisamment hauts pour la protéger des inondations. Ces sinistres réguliers expliqueraient peut-être la décision de Peter Palumbo de se séparer du clou d’une collection qui comprend aussi la Hagan House édifiée à Kentuck Knob en Pennsylvanie en 1954 sur les plans de Frank Lloyd Wright, et les maisons Jaoul achevées en 1955 par Le Corbusier à Neuilly. Classé, cet ensemble est également mis en vente depuis un an par la société familiale de Peter Palumbo 25 millions de francs. Le prix à payer pour jouir de ces 540 m2 dans l’Ouest parisien.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°124 du 30 mars 2001, avec le titre suivant : Symboles de l’architecture moderne à vendre

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque