Dimanche 9 décembre 2018

Surprise nippone au MoMA

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 janvier 1998 - 190 mots

Yoshio Tanaguchi a remporté le concours pour la rénovation et l’extension du Museum of Modern Art de New York.

Parmi les trois finalistes où figuraient également Bernard Tschumi et le cabinet suisse Herzog & de Meuron, les administrateurs du musée ont choisi cet architecte japonais, âgé de 60 ans, dont le projet était plus modeste mais offrait des solutions pratiques aux problèmes posés. Outre l’aménagement de nouveaux espaces afin d’exposer des œuvres contemporaines de grand format et des collections qui manquent cruellement de place, les plans de Yoshio Tanaguchi ont trois objectifs : améliorer la circulation des visiteurs, séparer les diverses fonctions dans des bâtiments distincts (expositions, éducation...), et mettre en avant les différentes étapes de l’histoire architecturale du musée en conservant et restaurant les façades précédentes. Le président du MoMA, Ronald Lauder, n’a pas dévoilé le coût du projet mais a toutefois précisé qu’il serait “moins cher que le Getty !” La situation du MoMA au cœur de Manhattan rendra pourtant les travaux très onéreux, et la construction ne commencera que dans deux ou trois ans. Le bâtiment devrait être achevé en 2004, pour le 75e anniversaire du musée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°51 du 3 janvier 1998, avec le titre suivant : Surprise nippone au MoMA

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque