Samedi 21 septembre 2019

SOS : musée russe en danger

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2010 - 203 mots

MOSCOU - C’est l’un des rares lieux de contestation et de mémoire du goulag à Moscou. Mais faute de moyens, le Musée Andreï Sakharov, qui poursuit à sa manière le combat du célèbre dissident soviétique, menace de fermer ses portes.

« La situation est dramatique. À partir du 1er janvier [2008], le musée va devoir réduire ou stopper ses activités et licencier une grande partie de son personnel », se désespère son directeur, Iouri Samodourov. Devant l’indifférence générale en Russie, où l’on assiste au retour en force d’anciens du KGB, le musée a demandé de l’aide aux pays de l’UE et au Parlement européen, mais ce, sans résultat. Jusqu’ici, le musée dépend pour l’essentiel de donateurs étrangers et reçoit un million de roubles (30 000 euros) par la ville de Moscou (soit moins de 15 % du budget annuel du musée). Peu apprécié du pouvoir, le Musée Andreï Sakharov critique dans ses expositions le « système Poutine », la situation en Tchétchénie ou le fondamentalisme religieux, ce qui lui a valu menaces et intimidations comme en témoignent des impacts de balles sur les fenêtres de ses bureaux. Dans un tel contexte, Iouri Samodourov n’attend rien de l’État, mais compte sur de potentiels donateurs… 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°270 du 30 novembre 2007, avec le titre suivant : SOS : musée russe en danger

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque