Mercredi 24 février 2021

Shafrazi emporte la succession Bacon

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 août 1998 - 260 mots

Sensation à Londres et à New York : le Londonien Marlborough perd la succession Francis Bacon au profit de la Tony Shafrazi Gallery, à New York.

LONDRES. “Je peux vous confirmer que nous disposons non seulement des droits exclusifs sur l’œuvre de Francis Bacon, mais que nous représentons aussi les intérêts de John Edwards, seul bénéficiaire de la succession de l’artiste, nous a précisé Hiroko Onoda, directrice de la Tony Shafrazy Gallery. C’est officiel depuis avril, mais nous sommes restés discrets”. En Europe, la galerie travaillera en étroite collaboration avec Gerard Faggionato, directeur de Faggionato Fine Arts, à Londres. Quand Bacon a succombé à une crise cardiaque le 28 avril 1992, il a laissé tout son héritage – évalué à l’époque à un peu moins de 108 millions de francs, bien plus aujourd’hui – à John Edwards, son modèle et compagnon de longue date. Les raisons qui ont conduit se dernier à délaisser Marlborough Fine Art au profit de la Tony Shafrazy Gallery demeurent aujourd’hui inconnues. Pourtant, rien ne peut davantage séparer les deux galeries : la première a accompagné Bacon depuis 1958 dans son ascension ; la seconde doit sa notoriété au succès, dans les années quatre-vingt, de l’art graffiti, notamment de Keith Haring. La Tony Shafrazy Gallery entend présenter dans les prochains mois un ensemble de toiles de Bacon de la fin des années quarante qui seraient inédites à ce jour. Par ailleurs, le peintre est au centre d’un film déjà controversé de John Maybury, Love is the Devil, qui sortira sur les écrans londoniens le 18 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°65 du 28 août 1998, avec le titre suivant : Shafrazi emporte la succession Bacon

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque