Vendredi 19 octobre 2018

Art et communication

Sculpture et musique

sculpture, communication

Le Journal des Arts

Le 5 décembre 1997 - 369 mots

À produit unique, communication unique. C’est sans doute le raisonnement qui a été tenu par Bose pour célébrer le 10e anniversaire de l’Acou­s­ti­mass 5.

À cette occasion, ces enceintes très haut de gamme, laquées de noir pour évoquer l’esthétique des pianos, ont été fabriquées en série limitée à 1 000 exemplaires pour la France. Pour diffuser la bonne nouvelle auprès des connaisseurs et des mélomanes, quoi de plus efficace qu’une annonce originale et "artistique" ? Une alchimie malicieuse mise en scène par l’agence Pole Position, entre une sculpture et le système d’enceintes. Pour valoriser le côté élitiste du produit, Patrick Jamgotchian, Pdg de l’agence, a demandé au célèbre sculpteur sur bois Christian Renonciat de réaliser l’œuvre. Un billot de tilleul brut a servi de support à l’artiste. Travail de coupe ou de découpe, de la conception au produit fini. C’est ainsi une réplique exacte de l’enceinte, intégralement en bois, qui chapeaute cette réalisation sculpturale. Peinte en noir, elle semble pourtant être une véritable enceinte qui aurait été posée sur l’ébauche pour la finalisation et la clarté du message. Seul objet intrus, la petite pièce en laiton ajoutée sur le devant – coquetterie ornementale ? Dans tout cela, on peut aussi voir un rapprochement entre le bois de la sculpture et le bois du diapason représenté dans le packshot de l’annonce.

D’un emballage, l’autre
Mais quel est donc ce sculpteur qui a su prendre le tempo et faire entrer la sculpture dans la danse musicale ? Christian Renonciat est bien  connu. Ses expositions personnelles débutent en 1976 et vont du Grand Palais à Paris aux galeries de province, en passant par les États-Unis, la Finlande, Munich, Genève, pour finir en 1997 à Séoul, Macao, Hong-Kong, Kyoto et Tokyo. Parallèlement, dès 1983, il réalise des installations monumentales dans le monde entier pour des ministères, des musées, Larousse, La Poste, Hermès...

D’autre part, il s’illus­tre par des créations plus vraies que nature, représentant par exemple une couverture pliée faite en cèdre du Liban, un carton déchiqueté, un cadre emballé dans du plastique, tous deux en peuplier, ou encore cette enveloppe recollée avec du scotch reproduite en acajou.
Bose, Pole Position et Christian Renonciat, un trio, une même partition, au service de la communication.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°49 du 5 décembre 1997, avec le titre suivant : Sculpture et musique

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque