Schuff « achevait » aussi des Cézanne

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 décembre 2008

Les révisions déchirantes autour de l’œuvre de Vincent Van Gogh n’épargnent pas ses contemporains, si l’on en croit les récentes recherches de Jill-Elyse Grossvogel. Comme celles du peintre hollandais, les toiles de Paul Cézanne ont été l’objet de la sollicitude de Claude-Émile Schuffenecker.

Ce ne sont pas des faux qui, cette fois, sont imputés à Schuffenecker, mais des retouches conséquentes sur des tableaux inachevés de Cézanne, connu pour ses difficultés à terminer ses œuvres. Parmi ceux-ci, figure Le Jas de Bouffan, de l’ancienne collection Auguste Pellerin, vendu chez Christie’s en 1992. Grâce à des documents inédits, l’historienne américaine Jill-Elyse Grossvogel a découvert que ce tableau avait appartenu à Claude-Émile Schuffenecker ; cela confirmerait les dires du peintre affirmant avoir achevé une toile représentant le Jas de Bouffan. Les questions d’authenticité, qui concernent un nombre de toiles encore à déterminer, sont également l’objet des récentes controverses sur l’œuvre de Vincent. Elles seront au centre du colloque Van Gogh organisé par la National Gallery à Londres, le 15 mai. En collaboration avec le Van Gogh Museum, l’institution londonienne a souhaité confronter les diverses opinions exprimées ces dernières années. Bogomila Welsh-Ovcha­rov fera état de ses recher­ches sur les Tournesols (lire le JdA n° 57), avant que Benoît Landais ne lui réponde.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°59 du 24 avril 1998, avec le titre suivant : Schuff « achevait » aussi des Cézanne

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque