Mercredi 19 décembre 2018

Ron Warren : « Réévaluer les créateurs avec un œil neuf »

Ron Warren, directeur de la galerie Mary Boone, à New York

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 4 octobre 2007 - 146 mots

Pourquoi les gens regardent-ils aujourd’hui les années 1980 ?
D’une part, les artistes regardent ce qui les a marqués quand ils étaient jeunes. De leur côté, les collectionneurs se fixent sur ce que regardent les artistes. D’une certaine façon, c’est plutôt positif de connaître à un moment la défaveur. Les années passant, on peut réévaluer les créateurs avec un œil neuf.

Le nouvel engouement pour les artistes de cette décennie s’explique-t-il aussi parce qu’ils sont moins chers que certains jeunes artistes ?
Les collectionneurs réalisent en effet que certains artistes en milieu de carrière valent parfois moins que les jeunes branchés dont l’intérêt à long terme reste à prouver. Du coup, les prix pour Eric Fischl et David Salle ont progressé. Dans notre dernière exposition, tous les Fischl se sont vendus. Certains collectionneurs, qui n’avaient pu en acquérir, ont même proposé de les racheter au double de leurs prix.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°264 du 7 septembre 2007, avec le titre suivant : Ron Warren : « Réévaluer les créateurs avec un œil neuf »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque