Multimédia

Rodin sur CD-ROM

Un film, plus de cinq cents photos et l’équivalent d’un catalogue

Le Journal des Arts

Le 31 mai 2010

Le Musée Rodin édite un remarquable CD-ROM sur l’œuvre du sculpteur. Cette innovation technologique est aussi pour le musée l’occasion de reconsidérer sa collection et d’aborder des aspects inédits de l’artiste.

PARIS - Soucieux de sa propre gloire, Auguste Rodin aurait apprécié ce CD-ROM qui contient à la fois un film de quarante minutes tourné dans les murs de l’Hôtel Biron, plus de cinq cent photos sur les sculptures et les peintures de l’artiste, et l’équivalent d’un catalogue texte rédigé par les conservateurs et responsables des archives du Musée Rodin. Concentrées sur un disque qui se présente comme un CD-audio, ces informations se lisent sur l’écran d’un ordinateur équipé d’un lecteur spécial de CD-ROM (Compact disc read only memory).

Un simple "clic" de la souris permet d’accéder immédiatement à l’une des séquences du film, construit principalement autour des grandes œuvres du sculpteur – L’Âge d’Airain, Saint-Jean-Baptiste, La Porte de l’Enfer, Les Bourgeois de Calais – et de ses proches, comme Camille Claudel. Le film, visible lui seulement sur une partie de l’écran, est complété par une présentation des œuvres de Rodin. Chaque œuvre est assortie d’une photo, d’une fiche technique, d’un petit texte de présentation, ainsi que de vignettes photos des étapes préparatoires (esquisses, études de vêtements, plâtres...), visibles elles en plein écran et soulignées d’un bref commentaire sonore. La troisième partie du CD-ROM est un livre accessible par chapitre, où l’on obtient une illustration en "cliquant" sur les titres des œuvres.

Une vision plus neuve qu’une traditionnelle monographie
Partenariat entre l’Office des annonces, ODA, le Musée Rodin, le Centre national de la cinématographie, CNC, et la Réunion des musées nationaux, RMN, cette réalisation a coûté environ un million de francs et nécessité près de deux ans de travail. "Nous avons numérisé au préalable nos collections de photographies anciennes", explique Hélène Pinet, chargée des collections photographiques du Musée Rodin. "C’est un travail considérable, poursuit le directeur du Musée Jacques Vilain. Les étapes préparatoires ont souvent dû être restaurées avant d’être photographiées, et près de mille photos supplémentaires ont été nécessaires pour éditer conjointement CD-ROM et vidéodisque.

Mais cela nous a permis de réfléchir sur nos collections et d’aborder de nouveaux aspects de Rodin : ses assemblages, sa collection personnelle, sa boulimie de voyages, ou son attrait pour l’Extrême-Orient... En mêlant chronologie et thèmes, le CD-ROM est une vision plus neuve que la traditionnelle monographie sur Rodin." Mais, pour autant, Jacques Vilain n’entend pas installer ces interactifs en démonstration dans les salles du musée : "Nous assumons pleinement notre mission de diffusion et de pédagogie en diffusant ces outils. Mais pas question de mêler des éléments agressivement contemporains aux salles de cet hôtel XVIIIe. C’est contraire à l’esprit qui règne dans le musée..."
La diffusion potentielle d’un tel CD-ROM est pour l’heure difficile à évaluer, puisqu’il s’agit "d’un marché nouveau", comme le reconnaît André Hatala, président de l’ODA. Mais "elle se chiffrera en milliers", selon lui.

CD-ROM Rodin, diffusé par la Réunion des musées nationaux : 590 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°5 du 1 juillet 1994, avec le titre suivant : Rodin sur CD-ROM

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque