Etats-Unis

Regain de faveur pour les arts

Le Journal des Arts

Le 22 octobre 2007

À l’approche des élections, le président George W. Bush propose d’augmenter les subventions pour les arts et la culture.

WASHINGTON, DC - Le président américain George W. Bush vient de proposer d’augmenter les subventions de plusieurs programmes culturels fédéraux. Bien que le montant de ces financements soit relativement modeste et qu’ils restent sujets à l’approbation du Congrès, cette proposition est en elle-même significative, car elle met un terme à la « guerre à la culture » lancée au début des années 1990. Le Congrès menaçait alors de dissoudre le National Endowment for the Arts (NEA, Fondation nationale pour les arts et la culture), ce dernier finançant avec de l’argent public des œuvres d’art considérées comme insultantes par les conservateurs. Lorsque le Congrès, majoritairement républicain, amputa d’environ 67 millions de dollars le budget du NEA pour l’année 1996 (près de 340 millions de francs de l’époque), l’agence fédérale – désormais dotée d’un budget de moins de 100 millions de dollars (81 millions d’euros) – décida de modifier ses critères d’attribution des subventions, éliminant ainsi les aides versées aux artistes individuels (lire ci-dessous, en haut) à l’origine de nombreuses controverses.
Quand, en 2002, le NEA a parrainé une tournée de pièces de théâtre adaptées de Shakespeare aux États-Unis, le Congrès l’a récompensé par une augmentation  sensible de ses subventions. Plus récemment, l’agence a bénéficié d’une hausse de 6,7 millions de dollars de son budget pour l’année fiscale 2004.
En ce qui concerne l’année fiscale 2005, qui débute en octobre 2004, le président Bush a suggéré une hausse de 18 millions de dollars. Ce surplus viendrait financer une nouvelle initiative, intitulée « Chefs-d’œuvre américains », qui ferait profiter à tout le pays de représentations théâtrales et d’expositions itinérantes. Selon le président du NEA, Dana Gioia, ces expositions pourraient inclure des œuvres de la Hudson River School, du pop art, de l’art latino-américain ou de la photographie américaine. Le NEA examine également, avec la Fondation Barnes, la possibilité d’organiser des expositions itinérantes où figureraient les tableaux américains de l’institution de Philadelphie. Si cette hausse est approuvée par le Congrès, le budget du NEA s’élèverait à 139 millions de dollars pour l’année fiscale 2005. D’autres programmes culturels fédéraux ont également bénéficié d’un accroissement de leur budget 2005 : la Smithsonian Institution, qui gère un réseau de musées dotés de subventions fédérales, recevrait 628 millions de dollars, soit 32 millions de dollars de plus que l’année précédente. La National Gallery of Art de Washington s’est quant à elle vu offrir une augmentation de 4,6 millions de dollars, portant son budget fédéral à 104 millions.
Les propositions de la Maison Blanche seront examinées prochainement par la commission des Finances de la Chambre des représentants puis par le Sénat, avant qu’un projet de loi soit présenté au Congrès. Ces hausses découlant d’une initiative conservatrice, elles devraient être facilement approuvées. Toutefois, ces fonds commenceront à peine à compenser les baisses du financement de la culture au niveau des États fédérés, qui s’élèvent à plus de 100 millions de dollars ( JdA n° 168, 4 avril 2003). Ces deux dernières années, la Californie et la Floride avaient en effet réduit leur budget culturel d’un montant supérieur à la hausse aujourd’hui proposée (lire ci-contre).

La Fondation Warhol vient en aide aux artistes

NEW YORK - La Andy Warhol Foundation for the Visual Arts a annoncé sa décision de verser, sur une période de dix ans, 10 millions de dollars (8,19 millions d’euros) au bénéfice de Creative Capital, une fondation distribuant des fonds aux artistes. Ce don sera échelonné dans le temps, avec des versements annuels de 1 million de dollars durant les neuf prochaines années, auxquels s’ajoute un versement initial de 1 million pour les liquidités. Creative Capital a été créé en 1999 en réponse à la décision du National Endowment for the Arts (NEA) d’annuler les subventions individuelles en faveur des artistes. Le conseil d’administration de la Fondation Warhol a dû voter une augmentation de 20 % de la partie de son budget destinée aux aides avant de pouvoir effectuer ce don.

En Floride, Jeb Bush suit l’exemple de son frère

Alors qu’elle avait supprimé tout soutien à la culture ces deux dernières années, la Floride devrait rétablir ses subventions au bénéfice des groupes artistiques locaux et des projets de protection du patrimoine historique, pour un montant de 21 millions de dollars (17 millions d’euros). Les fonds devraient provenir de taxes forfaitaires annuelles versées par les entreprises. Le projet de loi a été approuvé par la Chambre des représentants en février et devrait être soumis au vote du Sénat d’ici à la fin du mois d’avril. En cas d’adoption, le projet de loi sera signé par le gouverneur de Floride, qui n’est autre que Jeb Bush, le frère du président américain. Cette décision viendra rétablir un fonds en faveur de la culture et de la protection du patrimoine qui existe depuis 1988 mais qui a été suspendu en 2003, forçant les musées et autres institutions à augmenter les tarifs d’entrée et à revoir à la baisse leurs horaires d’ouverture, effectifs et programmes. « Les législateurs ont dû faire des choix durant cette année difficile, mais ils se sont rendu compte de l’impact économique qu’ont nos institutions. Aujourd’hui, ils tentent de rétablir nos subventions pour profiter de nos qualités de moteur économique », explique Melinda Horton, qui œuvre pour le Florida Trust for Historic Preservation (lobby associatif pour la protection du patrimoine historique de Floride).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°190 du 2 avril 2004, avec le titre suivant : Regain de faveur pour les arts

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque