Mercredi 18 septembre 2019

Quel Centre Pompidou pour le XXIe siècle ?

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 426 mots

PARIS - Depuis 1990 et jusqu’à la fin du siècle, quelque 900 millions de francs devraient être consacrés au Centre Pompidou pour des travaux. La somme est considérable, au regard d’un bâtiment construit il y a seulement dix-sept ans, qui avait coûté 1 milliard de francs à l’époque, soit 2,8 milliards de nos francs actuels.

L’investissement vise à consolider et à rénover le bâtiment de Rogers et Piano. Il serait plus convaincant si le gouvernement l’avait accompagné d’un véritable projet visant à consolider l’institution, voire également à la rénover. Force est de constater que les problèmes lancinants de Beaubourg, maintes et maintes fois posés, n’ont pas à l’horizon du XXIe siècle, les solutions à la hauteur des sommes promises, qu’il s’agisse du musée, de la place de la bibliothèque, ou de la nécessaire coopération entre les divers éléments du "puzzle" Beaubourg.

Certes, le musée va gagner une nouvelle fois des mètres carrés. Mais il va continuer à développer sa collection, et c’est donc reporter à une nouvelle échéance la question fondamentale du champ historique qu’il doit couvrir. Le Musée national d’art moderne doit-il présenter une sélection de toute la création du siècle, et donc laisser nombre d’œuvres en réserves, ou bien doit-il présenter les pièces d’après 1960 dans d’autres lieux, comme l’avait suggéré l’ancien président du Centre, Dominique Bozo ? Faute de trancher à froid, nos responsables devront le faire, dans l’urgence, dans vingt ou trente ans.

De même, l’avenir de la bibliothèque (BPI) aurait mérité d’autres considérations que celles purement techniques. Si l’indigence des bibliothèques universitaires était enfin traitée, la BPI pourrait prendre une autre orientation, en liaison, en particulier, avec l’ouverture de la Bibliothèque Nationale de France. Pourquoi ne pas reconsidérer son domaine à la seule histoire des arts et en particulier à ceux du XXe siècle, de façon à rendre le projet "Beaubourg phare du siècle", plus convaincant ?

Avant qu’il ne soit ministre, et alors que le projet de Bibliothèque de France était dans les limbes, Jacques Toubon avait plaidé pour un départ de la bibliothèque du Centre Pompidou au profit du musée. Il se prononce aujourd’hui pour son maintien en affirmant que "le musée est le cœur du Centre, mais n’est pas tout le Centre". Le ministre préfère mettre l’accent sur "la pluridisciplinarité". Sans vouloir jouer sur les mots, et si l’on prône le maintien de différentes activités à Beaubourg, il faudrait plutôt encourager l’interdisciplinarité. L’un des grands problèmes du Centre est de mobiliser les différents éléments de son "puzzle" autour d’un projet commun, pour autant qu’il soit défini et cohérent.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Quel Centre Pompidou pour le XXIe siècle ?

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque