Vendredi 16 novembre 2018

Quand l’école de Nancy regarde le XVIIIe siècle

Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 193 mots

Le premier mérite de l’exposition « Couleurs et formes, l’héritage du XVIIIe siècle dans l’école de Nancy » est de proposer une approche inédite de l’école de Nancy, en s’intéressant à l’influence de l’art du XVIIIe siècle sur l’Art nouveau. Ce mouvement résolument moderne s’inscrit dans le prolongement d’une tradition que l’on peut faire remonter au XVIIIe siècle, période où les arts décoratifs – de même que l’architecture – connaissent leur heure de gloire en Lorraine sous l’impulsion de Stanislas, avec notamment la création de grandes cristalleries et faïenceries. Le style Art nouveau nancéien fait écho de manière parfois évidente au XVIIIe siècle, chez Émile Gallé mais surtout dans les créations de la maison Majorelle, où se manifeste un goût prononcé pour l’ornementation et l’exotisme. Cet héritage est mis en perspective au travers d’une exposition qui privilégie la présentation de pièces peu montrées, récemment acquises par le Musée de l’école de Nancy ou prêtées par des collections étrangères, en particulier
japonaises.

Couleurs et formes, l’héritage du XVIIIe siècle dans l’école de Nancy

16 septembre-31 décembre, Musée de l’école de Nancy, 36-38, rue du Sergent-Blandan, tél. 03 83 40 14 86, du mercredi au dimanche 10h30-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : Quand l’école de Nancy regarde le XVIIIe siècle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque