Pompidou II, le retour

Le Centre va créer une annexe à Metz

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 24 janvier 2003

Projet de longue date, la création d’une antenne du Centre Georges-Pompidou verra finalement le jour à Metz. Prévu pour ouvrir en 2007, le bâtiment s’inscrit dans le cadre de l’attention particulière du ministère de la Culture pour la Lorraine, région désignée comme “pilote”? dans le domaine de la décentralisation.

METZ - Un temps prévu à Rio, un jour à Lille et l’autre à Berlin, la première antenne du Centre George-Pompidou verra finalement le jour à Metz. L’annonce a été faite par l’ancien président du Centre et ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, et s’inscrit dans le cadre de l’attention particulière portée par la Rue de Valois à la Lorraine, région désignée comme pilote pour le processus de décentralisation culturelle. Le choix n’est donc pas une surprise (lire le JdA n° 158, 8 novembre 2002) et s’explique également par la position frontalière de la ville, suggérant un rayonnement européen de la future institution, qui sera située à proximité de la gare, dans le quartier de l’Amphithéâtre aujourd’hui en plein redéploiement. “Je souhaite donner une dimension architecturale extraordinaire à ce projet pour que les gens se déplacent pour voir un musée moderne dans son contenu comme dans son contenant”, a déclaré à l’AFP le maire de la ville Jean-Marie Rausch (Divers droite), qui veut une “réalisation du même ordre que le musée Guggenheim de Bilbao”. Malgré l’échec de la stratégie d’expansion du Guggenheim (lire le JdA n° 162, 10 janvier 2003), le syndrome du “bâtiment communication” a donc encore de beaux jours devant lui ! Selon le calendrier envisagé, le concours sera lancé lors du premier semestre et la construction pourrait commencer en 2004 pour s’achever en 2007. Un financement commun entre l’agglomération de Metz-métropole, la Région, le département et l’État permettra de dégager les 35 millions d’euros nécessaires à un chantier considérable. Le bâtiment doit en effet abriter 7 000 m2 d’espaces d’exposition (soit l’équivalent d’un plateau du bâtiment parisien) afin d’accueillir en rotation une partie des collections du Musée national d’art moderne et des expositions temporaires.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°163 du 24 janvier 2003, avec le titre suivant : Pompidou II, le retour

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque