Vendredi 14 décembre 2018

Internet

Pixels sensibles

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 3 novembre 2000 - 634 mots

Institutions, miroirs de revues, sites de ventes ou magazines uniquement édités sur Internet, la photographie bénéficie d’une large couverture sur le réseau. Petit tour non exhaustif de ces ressources.

À tout seigneur tout honneur, la France se remarque par trois excellents sites consacrés à la photographie. Premier d’entre eux, www. photographie.com, créé il y a cinq ans, se singularise par son orientation professionnelle. Y figure une liste des prix et bourses adressés aux photographes et un dossier sur les droits de l’image. Pendant le Mois de la Photo, la rédaction du site annonce un éditorial en images mené par de jeunes photographes sur le thème de “mon pari photo”. Le grand public trouvera évidemment son compte dans ce feuilleton, mais surtout dans la partie actualité du site, complétée par des comptes rendus d’expositions, par une section consacrée aux repérages de jeunes talents et à la publication en ligne de portfolios. La Revue Photographie (www.revue.com) fait de ces derniers son point fort. Autour d’un collectif formé par une dizaine de collaborateurs réguliers de quotidiens et d’hebdomadaires, le site offre un accès aux reportages conduits par ces derniers. Une carte blanche est aussi donnée à des photographes extérieurs. Blanc-seing laissé à tous pour envoyer par e-mail sa vision du paradis. Plus de 170 internautes se sont déjà fendus d’un cliché. Le site www.laphotographie.com, à ne pas confondre avec le premier nommé, fait, quant à lui, la part belle aux photographes avec des entretiens qui, sous peu, devraient être diffusés sous forme vidéo. À noter dans le domaine plus vaste de l’image, fixe, ou animée le répertoire BônCap (www.boncap.com).

Des liens, encore des liens
Liens hypertextes aidant, les deux sites susmentionnés sont aussi une mine de répertoires. Mais dans ce domaine, les sites institutionnels restent rois. Citons en premier lieu la Maison européenne de la photographie (www.mep-fr.org) et la Mission du patrimoine photographique (www.patrimoine-photo. org). Les pages Web du Centre national de la photographie (www. cnp-photographie.com) se concentrent, elles, sur les activités du lieu. La Société française de photographie (Sfp) a, quant à elle, remarquablement négocié le virage numérique. Sont compilés sur son site une dizaine de portfolios, parmi lesquels les images historiques d’Albert Londe issues des collections de la vénérable société fondée en 1854, ou les travaux plus récents de Stanislas Amand (www. sfp.photographie.com). Les textes parus dans le Bulletin de la Société française de photographie sont eux aussi en libre accès. Pour les théoriciens, nombre de revues possèdent un site qui offre tout ou partie de leur contenu papier. Notons l’expérience menée par les Cahiers de Médiologie (www.mediologie. com). Régulièrement amenée à se pencher sur le support argentique, la discipline créée par Régis Debray offre ses réflexions en accès libre. Il suffit d’attendre six mois, car seuls les anciens numéros sont sur Internet. Citons également la version en ligne de Blind spot (www. blindspot. com) et sa sélection d’articles, et le site de la revue allemande et anglophone Equivalence (www.equivalence.com) qui offre des guides à télécharger sur l’Allemagne, la Hollande, Tokyo et Varsovie. Cousin britannique de la Sfp, la Royal Photographic Society (www.rps.org) offre une page de liens importante sur les sites anglo-saxons d’histoire de la photographie. Tout aussi lié, le magazine californien Photo Metro (www.photometro.com) est plus orienté vers le domaine contemporain. Mais le miroir virtuel du bimensuel Photography in New York, www.photography-guide.com, repérable par son habillage aride, reste la référence pour l’actualité internationale. Il regroupe un index par artiste, par pays et une foule d’adresses d’institutions, de galeries ou de sites marchands. Parmi ceux-ci, le récent Eyestorm (www. eyestorm.com) propose des tirages en édition limitée et à prix fixe. Plus philanthropique, la Photographer’s gallery londonienne (www.photonet.org.uk) vend elle aussi des éditions mais au profit de ses expositions et d’actions éducatives. Pour les moins fortunés, Photoeye, (www.photoeye.com) est une librairie basée à Santa Fe au catalogue vertigineux.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°114 du 3 novembre 2000, avec le titre suivant : Pixels sensibles

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque