Dimanche 1 novembre 2020

Pinault : « un musée phare »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 décembre 2000 - 190 mots

« Ouvrir un musée pour ouvrir un musée n’offre guère d’intérêt. Nous avons mis la barre très haut, et il s’agit d’en faire le musée phare en Europe pour ce qui concerne l’art contemporain », a déclaré François Pinault.

Interrogé par Le Monde sur la fondation qu’il souhaite ériger sur l’Île Seguin, il s’est refusé à commenter un projet qui ne « sera réellement concrétisé que dans quatre ans ». Il a indiqué que François Barré, ancien directeur de l’architecture et du patrimoine, et déjà consultant de G3A, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, employée par le Syndicat mixte du Val-de-Seine pour la maîtrise d’ouvrage sur l’ensemble des terrains Renault (lire le JdA n°113, 2 novembre), avait été chargé de la consultation d’une dizaine d’architectes. Dans un entretien avec le quotidien, ce dernier a précisé que sa mission auprès du président d’Artemis consistait à la mise « en place de tout ce qui relève de la définition de la création, et du contenu architectural, de la relation de l’espace aux collections ». Il a admis que Tadao Ando figurait parmi les personnalités évoquées pour la construction du musée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°117 du 15 décembre 2000, avec le titre suivant : Pinault : « un musée phare »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque