Mercredi 28 octobre 2020

Phillips a garanti 21 des 49 œuvres de sa vente du 7 mai

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 mai 2001 - 179 mots

NEW YORK - Phillips a obtenu un produit total de 124 millions de dollars lors de sa vente d’art impressionniste et moderne du 7 mai à New York (au lieu des 170 à 236 millions prévus) et 16,4 millions de dollars pour celle d’art contemporain, le 14 mai.

Mais cette offensive a un coût : des dizaines de millions de dollars, selon les experts, ont été dépensés sous forme de « garanties ». Si Phillips s’est refusé, comme le font ses deux rivales, à révéler ce montant, elle a été tenue par la loi new-yorkaise à préciser que 21 des 49 pièces de sa vente d’œuvres impressionnistes et modernes avaient été « garanties ». « Bernard Arnault dépense beaucoup d’argent pour tenter de devenir une alternative aux deux autres maisons Christie’s et Sotheby’s, et il fait des progrès, a commenté Richard Gray, président de l’Association américaine des marchands d’art. Il n’est certes pas à leur niveau, les autres étant sur le marché depuis des centaines d’années, et ne représente pas encore une menace, mais il commence à exister. »

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°128 du 25 mai 2001, avec le titre suivant : Phillips a garanti 21 des 49 œuvres de sa vente du 7 mai

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque