Mercredi 19 décembre 2018

commissaire-priseur

Philippe Desbuisson entre Lille et Paris

L'ŒIL

Le 1 mars 2000 - 147 mots

À son « tableau de chasse », il peut afficher quelques jolis records : 940 000 F pour une Jeune femme au jardin de Vuillard vendue en mars 1999, 245 000 F pour une tapisserie du XVIIe d’Alexandre de Comans vendue en juin de la même année, 1,7 MF pour le tableau Les Forains de Gustave de Smet vendu tout récemment. Travaillant en collaboration avec l’étude Rieunier et Bailly-Pommery à Paris, Philippe Desbuisson n’en continue pas moins son travail à Lille, prospectant les œuvres d’art à travers tout le Nord de la France. Ancien membre du groupe Gersaint de 1988 à 1991, il s’intéresse particulièrement à la période Art Déco, période sur laquelle il a même organisé une exposition à la Fondation Prouvost. Jovial, il parle avec amour de ce Nord qui l’a adopté. En effet, son étude est ouverte à Lille depuis près de vingt ans.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°514 du 1 mars 2000, avec le titre suivant : Philippe Desbuisson entre Lille et Paris

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque