Petits marque-pages

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 janvier 2010

LONDRES - La Tate a annoncé, le 11 janvier, avoir fait l’acquisition de huit gravures du poète et artiste anglais William Blake (1757-1827), pour près de 500 000 euros.

Celles-ci avaient été retrouvées au milieu d’ouvrages d’occasion. William Blake les avait léguées à son épouse, Catherine, qui les avait elle-même données, par la suite, à l’artiste Frederick Tatham. Elles avaient depuis disparu jusqu’à ce qu’on les retrouve dans une brochure d’horaires ferroviaires, à l’intérieur d’une boîte à ouvrages de seconde main achetée à la fin des années 1970 dans une foire aux livres. Six gravures sont issues du Premier Livre d’Urizen (1794), une du Livre de Thel (1789) et une autre du Mariage du ciel et de l’enfer (1790-93), trois œuvres écrites par Blake. Elles seront présentées, à Londres, à la Tate Britain en juillet, avant de rejoindre l’exposition consacrée à William Blake, au Musée Pouchkine de Moscou, à partir de novembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°317 du 22 janvier 2010, avec le titre suivant : Petits marque-pages

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque