Samedi 15 décembre 2018

Ces obscurs objets du design

Parader sur la croisette

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 19 novembre 1999 - 346 mots

Une bande de film plastique étirable, un croisillon métallique thermolaqué, et voilà le plus simple des sièges. Pour un peu, ce Tabouret croisé signé Nicolas Desbons et Frédéric Vigy se prendrait pour une sculpture.

Utiliser un film plastique transparent pour en faire l’assise d’un tabouret, il fallait oser. Pourtant, au final, l’idée est lumineuse. En s’asseyant sur ce Tabouret croisé, on a en effet l’impression d’être véritablement en lévitation, de reposer sur une matière invisible. Tendu sur une structure en métal, le plastique semble sortir directement d’un dévidoir comme on en trouve dans les cuisines. Le contact entre le métal et le plastique se fait par l’intermédiaire de bouchons ronds en caoutchouc qui donnent La tension nécessaire au film. Sans fioritures, cet objet simplement discret et efficace est né de l’imagination de deux ferronniers-designers qui ont créé, en 1996, “La Boîte à Fer”. Frédéric Vigy, après avoir réussi en 1990 son CAP de métallerie et ferronnerie, a fréquenté différents ateliers, notamment à Montreuil. De son côté, Nicolas Desbons a étudié au California College of Arts and Crafts, une école américaine qui forme à la photographie, à la céramique et au design industriel. Il commence à travailler le métal et expose pour la première fois ses créations en 1994, dans une galerie de San Francisco. De retour des États-Unis, il rencontre en 1995 Frédéric Vigy avec qui il décide de s’associer. “Ma collaboration avec Frédéric Vigy, c’est avant tout la rencontre de deux approches différentes et complémentaires du travail du fer, qui nous a permis de créer un univers suffisamment souple pour répondre à des cas particuliers, tant en fabrication qu’en traitement des surfaces”, déclare-t-il. Travaillant sur un ensemble d’objets plutôt marqués par l’art de la ferronnerie (calebasse, coupelle, banc) et exprimant la volonté de chaque fois réaliser des pièces uniques, ils présentent avec le Tabouret croisé un objet quelque peu décalé par rapport à leur production habituelle. Mais qui s’en plaindra ?

Tabouret croisé, hauteur 50 cm, 950 francs. En vente chez Persona Grata, 21 rue du Bourg-Tibourg, 75004 Paris, tél. 01 42 72 97 77.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°93 du 19 novembre 1999, avec le titre suivant : Parader sur la croisette

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque