Mercredi 21 février 2018

Moins 3 % pour le National Heritage

Baisse du budget britannique de la Culture

Le Journal des Arts

Le 1 mars 2010

La consternation règne dans les musées britanniques après l’annonce d’une réduction de 3 % du budget du National Heritage, qui s’élèvera à 960 millions de livres (7,7 milliards de francs) pour 1996-1997, soit 28,8 millions de livres (230 millions de francs) en moins. L’Arts Council voit, lui, son budget ramené à 181,1 millions de livres (1,45 milliard de francs).

LONDRES - "Il est difficile de croire que cette baisse n’aura pas d’effet sur la qualité des services offerts au public, sur la conservation des collections et sur l’entretien des bâtiments du musée", déplore Alan Borg. Le nouveau directeur du Victoria & Albert Museum vient de voir son budget amputé d’un million de livres (8 millions de francs), dans le cadre de la réduction des dépenses publiques annoncée par le chancelier de l’Échiquier.

Le budget britannique de la Culture – qui recouvre les arts, le tourisme et le sport – subit une baisse de 3 %. Il s’élèvera à 960 millions de livres (7,7 milliards de francs) pour 1996-1997, et de nouvelles restrictions budgétaires sont prévues pour 1997-1998 et pour 1998-1999. Dans cette enveloppe globale, le budget du Tourisme n’a pas été touché, alors que les musées nationaux et le patrimoine historique ont été durement frappés.

Pour répondre aux observateurs qui avaient prédit que les sommes allouées aux arts par la Loterie nationale risquaient de se substituer aux subventions de l’État, Virginia Bottomley, secrétaire d’État du National Heritage, a notamment déclaré : "Nous ne rompons nullement l’engagement pris par le gouvernement sur le caractère additionnel des subventions issues de la Loterie, mais la Culture ne saurait échapper au contrôle général des dépenses de l’État, au terme duquel tous les départements doivent solidairement réduire leurs dépenses de 2,6 %."

L’Arts Council amputé
Parallèlement, la subvention de l’Arts Council a été amputée de 5 millions de livres (40 millions de francs) pour être ramenée à 181,1 millions de livres (1,45 milliard de francs). Elle devrait perdre encore 3,2 millions de livres en 1997-1998. Son président, Lord Gowrie, estime que "cela élargit le fossé entre l’argent disponible pour les projets du Council, via les fonds de la Loterie, et notre capacité à maintenir les activités des organismes artistiques eux-mêmes [les fonds provenant de la Loterie nationale ne peuvent être débloqués pour des dépenses de fonctionnement, mais seulement pour des projets nécessitant un investissement]. Nous allons entamer des discussions avec le secrétaire d’État afin de l’avertir de cet inconvénient et du caractère irrationnel de la situation."

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Moins 3 % pour le National Heritage

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque