Mercredi 12 décembre 2018

In memoriam

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2000 - 182 mots

L’historien d’art britannique Francis Haskell vient de s’éteindre à l’âge de soixante-douze ans. Professeur à Oxford de 1967 à 1995, il était l’auteur d’ouvrages fondamentaux, à commencer par Patrons and painters en 1962, tardivement traduit en français sous le titre Mécènes et peintres : l’art et la société au temps du baroque italien (Gallimard).

Analysant la relation des artistes avec leurs commanditaires, en Italie au XVIIe siècle, Haskell approfondissait la connaissance de l’œuvre en dévoilant le contexte religieux, social, culturel et commercial. Il devait ensuite écrire quelques pages fondamentales de l’histoire du goût, en s’intéressant au regard porté, notamment au XIXe siècle, sur l’art du passé, qu’il s’agisse de la sculpture antique ou des primitifs italiens. Parmi ses ouvrages, citons Pour l’amour de l’antique (lire page 20), La norme et le caprice (Flammarion), L’historien et ses images (Gallimard), L’amateur d’art (Livre de Poche). Il travaillait dernièrement avec Jennifer Montagu à la publication du Museo Cartaceo (Musée de papier) de Cassiano dal Pozzo, ce collectionneur et mécène du XVIIe siècle qui occupait une place centrale dans son premier ouvrage. La boucle était bouclée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°98 du 4 février 2000, avec le titre suivant : In memoriam

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque