Ces obscurs objets du design

Martin Szekely casse des briques

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2008

De nombreux artistes, tel Picasso, ont travaillé dans les ateliers de céramique de Vallauris, même si peu de jeunes créateurs suivent aujourd’hui leur exemple. À côté d’Olivier Gagnère, Martin Szekely vient de réaliser dans le village des Alpes-Maritimes deux création : Brique à fleurs Vallauris et Brique à vin Vallauris.

Depuis quelques années, les artistes et les designers sont encouragés et invités par le ministère de la Culture à réexplorer les techniques traditionnelles, du verre à la tapisserie, du vitrail à la céramique. L’exposition “Métis­sages” qui se tient jusqu’au 14 juin au Musée du Luxembourg, à Paris, montre combien il est indispensable, pour les artistes, de mener une réflexion de fond sur les supports, au risque de proposer une pâle illustration de leur travail (habituel) ou de tomber dans l’abîme d’un art institutionnel particulièrement ennuyeux.

Le ministère de la Culture et de la Communication – par l’entremise de la Drac Paca – est également à l’origine, avec la Ville de Vallauris, des créations que Martin Szekely et Olivier Gagnère viennent d’y réaliser. Soucieux de redynamiser l’art de la céramique dans la cité provençale, les institutions ont d’un commun accord décidé d’inviter chaque année deux designers à travailler dans ces ateliers spécialisés, en privilégiant la production d’une céramique utilitaire, dans la pure tradition locale. Martin Szekely, qui a notamment créé depuis 1992 un verre pour Perrier, du mobilier urbain pour JC Decaux, des tuiles pour TBF (Tuiles et Briques de France), des bijoux pour Hermès ou un pylône électrique en bois pour Transel et EDF, a travaillé en collaboration avec Louis Mathieu, potier à Vallauris. Le designer a conçu Brique à fleurs Vallauris, un cache-pot en argile rouge, pour lequel il s’est notamment inspiré de certaines créations de Le Corbusier à Chandigârh. Martin Szekely a prévu de décliner ses cache-pots en différentes tailles, qui pourront très bien, une fois réunis, constituer un jardin d’appartement original. Le designer a également dessiné une Brique à vin Vallauris, un objet typiquement méridional, qui permet de maintenir au frais une bouteille de vin.

Les œuvres de Martin Szekely – ainsi que celles d’Olivier Gagnère, qui a réalisé dans le même temps trois vases et deux coupes en collaboration avec l’atelier de Jean Gerbino – seront exposées du 21 juin au 27 septembre au Centre européen d’art contemporain de Vallauris. Les éditions Grégoire Gardette (26 bd Victor-Hugo, Nice, tél. 04 92 14 44 88) éditent deux catalogues retraçant la genèse et la réalisation de ces créations ; elles présenteront également, en juin et juillet, les céramiques des deux designers.

Martin Szekely, Brique à fleurs Vallauris et Brique à vin Vallauris, éditées par Kréo, commercialisation en septembre, prix à définir.

Dominique Forest, Olivier Gagnère à Vallauris ; Christian Schlatter, Martin Szekely à Vallauris, Grégoire Gardette, Nice, 1998. Les deux catalogues, 24 p. chacun, 120 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°60 du 9 mai 1998, avec le titre suivant : Martin Szekely casse des briques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque