Lundi 10 décembre 2018

A Marseille, le FNAC a bon port

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 21 novembre 2003 - 189 mots

 Marseille - Une année d’acquisition fait-elle une exposition ? À Marseille, « Mouvements de Fonds » est à ce titre convainquante. Le seuil de la Petite galerie des Glaces de Simone Decker franchi, le visiteur  passe du plus noir (Ende de Claude Lévêque et sa reprise douce-amère de Joe Dassin) au plus éclairé (La Desserte blanche de Thierry Kuntzel, baignée dans la lueur blanche). Sélectionné par Nathalie Ergino, directrice du Musée d’art contemporain (MAC), et Jean-Marc Prévost, inspecteur à la création artistique, à partir des achats 2002 du FNAC, l’ensemble regroupant une trentaine d’artistes se partage entre le MAC, plus propice aux installations, et la Vieille-Charité où la part belle est faite aux œuvres en deux dimensions. Les galeries du XVIIe siècle se révèlent être un formidable terrain de jeux. Les loupiotes du circuit d’autotamponneuse solitaire de Pierre Ardouvin (Love me tender) se reflètent sur le parquet ciré de la Composition bleu, jaune, blanc de Bertrand Lavier et dans le tondo rose d’Olivier Mosset.

MOUVEMENTS DE FONDS

Centre de la Vieille-Charité, MAC/Galeries contemporaines des musées de Marseille, jusqu’au 8 fév. 2004, tél. 04 91 14 58 80. Lire aussi p. 14

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°181 du 21 novembre 2003, avec le titre suivant : A Marseille, le FNAC a bon port

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque