FRAC

Marseille deuxième génération

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 26 mars 2008

Le Fonds régional d’art contemporain de la Provence-Alpes-Côte d’Azur devrait s’installer d’ici à 2011 dans un nouveau bâtiment dans le quartier de la Joliette. Tandis que la ministre de la Culture a proposé, début février (lire le JdA n°275, 15 février 2008, p. 5), d’étendre le dispositif de protection des œuvres d’art des musées, et leur caractère inaliénable, aux collections des Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC), le mouvement des « FRAC deuxième génération » se poursuit avec un nouveau bâtiment à Marseille.

%26copy; C. Thomas

MARSEILLE - Actuellement à l’étroit dans ses locaux du quartier du Panier, le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) devrait s’installer d’ici 2011 dans un bâtiment plus adapté à l’ampleur de ses collections, qui comptent aujourd’hui près de neuf cents pièces. Conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma, associé à l’agence parisienne Toury Vallet, le nouvel édifice sera construit dans le quartier de la Joliette, zone en pleine mutation autour du projet d’Euroméditerranée. Il devrait être livré courant 2011 après deux ans de travaux. « Il s’agit du seul FRAC en France installé dans un hypercentre urbain déjà constitué. Cet ancrage local crée une véritable dynamique d’ouverture avec la volonté d’être un lieu perméable au quartier », se réjouit son directeur Pascal Neveux. D’une surface de 2 500 m2, recouvert d’une enveloppe de verre sérigraphié et d’aluminium laissant percevoir l’intérieur des lieux, l’édifice sera composé de deux bâtiments : un corps principal, avec les espaces d’exposition, le service des publics, un lieu de ressources et de documentation et l’administration, reliés par un jeu de passerelles, à une tour. Celle-ci abritera un café-restaurant, une terrasse, des logements d’artistes et « le module des uniques », sorte de « boîte opaque habillée de bois », précise les architectes, totalement modulable. Cet espace, voulu comme un véritable « laboratoire artistique », pourra accueillir des conférences, des performances, des représentations musicales, théâtrales ou de danse, ainsi que des projections cinématographiques avec sa régie et son studio d’enregistrement en mezzanine. Il pourra s’étendre à la terrasse extérieure ou encore s’intégrer au parcours des expositions auxquelles seront consacrées deux espaces de 600 m2 et 380 m2. Tout en transparence, ouverte sur la rue, l’entrée du bâtiment se veut révélatrice du projet artistique et culturel du FRAC PACA qui insiste sur sa mission de service public et son ouverture à l’ensemble du bassin méditerranéen, de l’Égypte au Maroc, aux Territoires palestiens ou à Israël. Le FRAC se veut complémentaire des futurs Mucem et Centre de la Méditerranée, qui seront construits à proximité.

FRAC PACA

- Architectes : Kengo Kuma & Associates, Agence Toury Vallet, Paris
- Superficie : 5 434 m2 (dont 980 pour les expositions et 1 375 pour la conservation des œuvres)
- Budget prévisionnel : 12,8 millions d’euros (État et région PACA)
- Nombre d’œuvres du FRAC : 900 (450 artistes représentés)
- Directeur : Pascal Neveux
- Équipe du FRAC : 9 personnes

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°278 du 28 mars 2008, avec le titre suivant : Marseille deuxième génération

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque