Vendredi 23 février 2018

galeriste

Ludovic de Wavrin mise sur la photo contemporaine

L'ŒIL

Le 10 janvier 2008

Alors que l’on déplore la fermeture de la galerie Arlogos dans le sixième arrondissement, un nouveau lieu voué à l’art contemporain vient se greffer dans le mythique quartier de Saint-Germain-des-Prés. Située juste en face de Kamel Mennour, au sein du passage Dauphine, la galerie Ludovic de Wavrin, du nom de son jeune fondateur, se destine à l’exposition de photographies contemporaines. Son directeur, tout juste âgé de 27 ans, est diplômé en histoire de l’art de l’Université de Paris IV-Sorbonne et du Courtauld Institute de Londres. C’est en lisant un ouvrage de Daniel-Henry Kahnweiler, Mes galeries et mes peintres, que celui-ci décide de se lancer dans des études d’histoire de l’art afin d’acquérir une solide culture classique. « Kahnweiler reste pour moi la référence car il a su allier l’esprit d’entreprise à une participation active à la vie culturelle de son temps », précise-t-il.
Son projet s’appuie sur une double programmation : présenter tout d’abord dans la salle principale une exposition de photographies contemporaines avec les œuvres de nombreux artistes étrangers. Ainsi, pour l’inauguration, peut-on découvrir pour la première fois en France les œuvres de la Japonaise Maki Kawakita, sortie de la New York School of Visual Arts où elle s’est spécialisée dans la photographie de mode. Ses images multiculturelles d’inspiration pop et kitsch sont, selon elle, emblématiques de la culture de Tokyo : « Tokyo prend toutes les cultures et les remixe » explique-t-elle. Dans un espace contigu se trouve le project room (« de Wavrin Experiments ») qui abrite une série d’expositions de jeunes artistes travaillant en France. La programmation en est confiée pendant un an à Marianne Lanavère, commissaire invitée, qui a sélectionné les travaux de Philippe Terrier-Hermann. Une série de six photographies, des flacons de parfum édités à 300 exemplaires, des bibelots verts en forme de pierre, qui seront réellement en vente, transforment l’espace en showroom, clin d’œil qui rappelle qu’une galerie est avant tout un lieu marchand.

- Galerie Ludovic de Wavrin, 22 bis, passage Dauphine, 75006 Paris, tél. 01 43 25 49 97, ouverture le 7 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°541 du 1 novembre 2002, avec le titre suivant : Ludovic de Wavrin mise sur la photo contemporaine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque