Lundi 10 décembre 2018

Louis et Emmanuel Clair

Les magiciens de la mise en lumière

L'ŒIL

Le 1 février 2006 - 280 mots

L’éclairage du mont Saint-Michel, de Notre-Dame-de-Paris, prochainement celui du tramway parisien, puis celui du jardin des Halles, d’autres en Europe, en Asie… : l’agence Light Cibles est sur tous les fronts. Implantée à Paris, elle réunit 10 personnes autour de Louis Clair et de son fils, Emmanuel.
Louis crée Light Cibles en 1983, un bureau d’étude d’éclairage. L’appellation « concepteur lumière » n’existe pas encore. « J’ai appris la lumière dans le monde du cinéma », explique cet ancien directeur technique des Studios de la Victorine à Nice. Fort de cette expérience, Louis Clair s’attache à concevoir pour chaque projet une ambiance lumineuse spécifique (festive, conviviale...).
Son fils Emmanuel a rejoint Light Cibles voici cinq ans. Chef de projet, il assure la direction de l’agence et l’a modernisée : « Il a installé des ordinateurs partout et il n’y a plus que des jeunes dans l’équipe, à part moi ! », ironise Louis. Architecte de formation, Emmanuel est membre associé de l’ACE. Le père et le fils s’accordent pour dire que leur métier consiste à « magnifier ce qui existe, dans une démarche d’architecte et non d’artiste. Ce ne sont pas des effets lumineux, le travail procède d’une intégration globale du lieu ». « J’ai dégrossi le métier, explique Louis Clair. Emmanuel l’a structuré. » Deux personnalités complémentaires, aussi fortes qu’attachantes, au service d’une entreprise familiale aujourd’hui sollicitée pour les plus grands projets.

Biographie

1924 Naissance de Louis Clair à Paris. 1970 Naissance d’Emmanuel, son fils, à Nice. 1983 Louis Clair crée Light Cibles, bureau d’étude sur l’éclairage. 1999 Emmanuel Clair obtient le diplôme de l’école d’architecture de Paris Belleville, et rejoint l’entreprise de son père 2002 Conception de l’éclairage de Notre-Dame-de-Paris.

Light Cibles, 16 passage Ch. Dallery, Paris XIe, tél. 01 53 27 60 30. À lire : Louis Clair, Architectures de lumières, Fragments, 2003.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°577 du 1 février 2006, avec le titre suivant : Louis et Emmanuel Clair

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque