Italie - Musée - Spécial Covid-19

L’Italie autorise la réouverture des musées dans six régions

Par Olivier Tosseri, correspondant à Rome · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2021 - 576 mots

ITALIE

Depuis la mi-janvier, les sites archéologiques de Pompéi et d’Herculanum ou la loggia de la Seigneurie à Florence peuvent de nouveau accueillir des visiteurs en semaine.

Vue du site de Pompéi. © Photo Graham H.
Vue du site de Pompéi.
© Photo Graham H.

Rome. « C’est un pas, un tout petit pas, vers une normalisation », annonce le ministre des Biens et Activités culturels et du Tourisme Dario Franceschini. Celui qui permet aux Italiens de franchir à partir du 18 janvier les portes d’un musée. Non sur l’ensemble du territoire où le couvre-feu à partir de 22 heures reste de rigueur et où les bars et les restaurants demeurent pour la plupart fermés. Mais dans les six « régions jaunes » – d’après le code couleurs qui régit les ouvertures de lieux publics selon la situation épidémiologique –, où les galeries et les musées peuvent accueillir des visiteurs toute la semaine sauf le week-end.

C’est le cas de la Basilicate, la Campanie, le Molise, la Sardaigne, le Trentin-Adige et la Toscane. Il est donc possible de déambuler dans les rues des sites archéologiques de Pompéi ou d’Herculanum, dans les allées du parc du palais royal de Caserte, mais aussi de visiter l’exposition consacrée au sculpteur Henry Moore au Museo Novecento à Florence. Il sera possible ensuite de se rendre aux jardins de Boboli qui ont rouvert. Ce sera prochainement au tour des salles des Offices de Florence. « C’est un réconfort dans une situation émotionnellement difficile, commente son directeur Eike Schmidt. Ces réouvertures sont comme les concerts que la BBC diffusait pendant la guerre depuis la National Gallery. Un réconfort pour le peuple et pour les troupes. »

Le combat contre le Covid-19 est loin d’être terminé dans une Péninsule qui fait face à une deuxième vague encore plus meurtrière que la première. Avec plus de 80 000 victimes et un bilan quotidien d’environ 500 décès, l’Italie est le pays européen le plus durement frappé. Face à la reprise du nombre de contaminations, le gouvernement a décidé d’interdire les déplacements entre régions et se réserve la possibilité de rétablir un confinement. Les théâtres, cinémas et salles de concert restent clos au moins jusqu’au 5 mars, y compris dans les zones jaunes.

Polémique à Venise

Si la situation épidémiologique le permet dans le Latium, les musées du Vatican envisagent de rouvrir le 1e février. Ce n’est pas le cas des musées vénitiens, qui resteront fermés au moins jusqu’au 1e avril sur ordre du maire. Cette décision, qui maintient près de 400 salariés des musées municipaux au chômage technique, a suscité un tollé. Une pétition, qui a recueilli des centaines de signatures dont celles de l’historien de l’art Salvatore Settis ou de la directrice de la Galerie d’art moderne de Gênes Maria Gloria Giubilei, exige l’ouverture des musées et la tenue d’un débat sur le type de tourisme qui convient à Venise. « Il ne s’agit pas d’une polémique de nature politique, c’est l’avenir culturel de la ville qui est en jeu. Combien de fois avons-nous entendu qu’est arrivé le moment d’abandonner la mono-activité touristique qui a causé tant de dégâts ? », demandent encore les signataires.

Andrea Cancellato, le président de Federculture, qui fédère les plus grands opérateurs culturels en Italie, plaide, lui, pour plus de cohérence de la part du gouvernement. Tout en se réjouissant du symbole que représente la réouverture des musées dans les zones jaunes, il critique la logique d’une ouverture uniquement en semaine et liée au code couleurs. « Elle rend difficile la possibilité de garantir la continuité de l’offre culturelle et la gestion du personnel, mais fait surtout peser trop d’incertitudes sur l’avenir. »

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°559 du 22 janvier 2021, avec le titre suivant : L’italie autorise la réouverture des musées dans six régions

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque