Musée

Lisa Dennison, directrice du Guggenheim de New York

Le Journal des Arts

Le 7 octobre 2005

Elle succède à Thomas Krens,qui conserve son rôle à la tête de la Fondation Guggenheim.

NEW YORK - Tempête à New York : Lisa Dennison vient d’être promue directrice du Musée Guggenheim à New York. Directrice adjointe et conservatrice en chef du musée depuis 1996, elle succède ainsi à Thomas Krens, l’artisan de l’expansion mondiale de l’institution. Ce dernier conserve néanmoins son poste de directeur général de la Fondation Guggenheim. Cette nomination vient donner à l’institution new-yorkaise la même structure administrative que les autres musées Guggenheim à travers le monde, qui, à Venise, Bilbao, Las Vegas et Berlin, ont chacun leur propre directeur.
Si elle conserve sa casquette de conservatrice en chef du musée au niveau mondial, Lisa Dennison est, depuis le 1er octobre, chargée de développer les collections, d’élaborer le programme d’exposition ainsi que de lever des fonds pour le Guggenheim New York. Courtisée par plusieurs musées américains en quête de dirigeants, elle aurait même été approchée par le collectionneur allemand Friedrich Christian Flick pour l’accrochage de son important ensemble d’art contemporain, aujourd’hui visible à la Hamburger Bahnhof à Berlin. Diplômée en histoire de l’art au Wellesley College (Maryland) et à la Brown University (Rhode Island), elle a intégré les équipes du Guggenheim en 1978 pour en gravir ensuite tous les échelons. Commissaire francophile, on lui doit notamment « Rendez-vous : chefs-d’œuvre du Centre Georges-Pompidou et des musées Guggenheim » (1998), et, plus récemment, « L’œil du cyclone : œuvres in situ de Daniel Buren » (2005) (lire le JdA no 212, 1er avril 2005).
Selon le président du Guggenheim, Bill Mack, cette restructuration ne saurait être que bénéfique. À l’origine du développement mondial et commercial de l’institution, Thomas Krens a essuyé de nombreuses critiques, dont la plus cinglante fut celle du richissime Peter B. Lewis, alors président du conseil d’administration du musée. Le principal bienfaiteur du Guggenheim avait exigé le départ de Krens, avant de claquer la porte du conseil au début de l’année 2005. Peter B. Lewis déplorait le fait que Thomas Krens fasse passer ses desseins internationaux avant ses responsabilités à New York. Certains membres du personnel du Guggenheim estiment ainsi que ce travail en binôme permettra à Krens de davantage se concentrer aux partenariats internationaux et autres projets, sans pour autant avoir l’air de délaisser le musée new-yorkais.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°222 du 7 octobre 2005, avec le titre suivant : Lisa Dennison, directrice du Guggenheim de New York

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque