Lundi 17 décembre 2018

Internet

Librairies sans frontières

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 22 septembre 2000 - 441 mots

En attendant la mort du papier prophétisée par les professionnels du « Palm Pilot », le commerce sur Internet fait la part belle aux livres solides et trébuchants. De la version française d’Amazon aux librairies spécialisées, parcours du rayon histoire de l’art.

Quel place réservent les librairies en ligne à l’histoire de l’art ? Géant du genre, Amazon a lancé ce mois-ci la version française de son site (www.amazon.fr). Reflet du marché, les livres d’art n’y ont évidemment pas plus de place que sur la version américaine du site (www.amazon.com). Si la majorité des ouvrages grand public figurent dans le catalogue, mieux vaut en connaître précisément les références, la sélection proposée restant très superficielle. Pour les amateurs anglophones, le grand frère d’outre-Atlantique reste au final la meilleure solution. Les prix y sont largement inférieurs, frais de transport inclus, même si tout reste suspendu au cours du dollar. Les paquets peuvent évidemment être taxés lors de leur passage en douane mais l’épisode reste rare. Quant aux délais de livraison dans les limites de l’Hexagone, compter un mois en moyenne. En France, comme son principal concurrent, la Fnac (www.fnac.com), Amazon opère dans la majorité des cas une réduction de 5 % sur le prix, le maximum autorisé par la loi Lang. Dans les deux cas le délai de livraison varie entre 48h et une semaine selon disponibilité, et les frais d’envois sont gratuits.

D’autres sites ont eux fait le choix d’une spécialisation dans le domaine de l’art, conseils et critiques à l’appui. Citons aux USA, www.artbook.com, www.books-on-art.com, www.pabook.com en architecture, ou pour le graphisme et de la typographie, www.fineartprint.com. Alternative française, www.bookstorming.com se consacre à l’art contemporain. En collaboration avec la libraire parisienne de la galerie Durand-Dessert, le site répertorie de nombreux ouvrages généraux, critiques et monographies sur la période. Il a également développé un fond important d’ouvrages édités par les Frac et centres d’art auxquels se rajoutent des notices sommaires, quelques chroniques informatives sur les expositions, et un vaste répertoire des revues artististiques de par le monde. Dans le futur, Bookstorming entend développer plus en avant les livres d’artistes et s’attaquer à l’édition. Ouvert en 1997, le site de la libraire Florence Loewy (www.booksbyartists.com ou www.florenceloewy.com) est lui entièrement consacré aux livres d’artistes. Pour l’instant uniquement ouverte sur rendez-vous, sa librairie a largement profité de l’Internet, vitrine indispensable à son “redémarrage”. “Le site remplace avant tout le catalogue papier, estime Florence Loewy. Nous ne sommes pas dans l’industrie du livre, il s’agit d’une autre économie, un marché pour les collectionneurs.” Le paiement en ligne n’est d’ailleurs pas prévu sur le site. “Au final, il y a toujours un moment où on dialogue.”

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°111 du 22 septembre 2000, avec le titre suivant : Librairies sans frontières

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque