Vendredi 22 novembre 2019

« L’Homme à la guitare » reste à Paris

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 décembre 2005 - 116 mots

PARIS - L’État et les héritiers du collectionneur d’art Alphonse Kann, spolié par les nazis en 1940, ont signé un protocole d’indemnisation permettant au tableau de Georges Braque L’Homme à la guitare (1914) de
demeurer propriété de l’État et de rester au Centre Pompidou, à Paris.

Annoncé le 25 novembre par le ministère de la Culture, cet accord (dont le montant n’a pas été révélé) concerne la toile de Braque, mais également l’ensemble des biens du collectionneur, qui n’ont pas été récupérés après la guerre et qui pourraient se trouver dans les collections publiques françaises. Ce compromis ne vise que la France, et les héritiers espèrent toujours récupérer un Léger conservé par le Musée de Minneapolis (Minnesota).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°226 du 2 décembre 2005, avec le titre suivant : « L’Homme à la guitare » reste à Paris

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque