Vendredi 19 octobre 2018

L'essentiel de la quinzaine : interdiction du commerce de l'ivoire, Hassan Sharif, création d'un fond mondial pour la protection du patrimoine, le Lait, la maison Prouvé, le Musée Girodet et la Biennale de Venise

Par Nathalie Eggs · Le Journal des Arts

Le 27 septembre 2016 - 830 mots

Interdiction du commerce de l’ivoire, le casse-tête administratif
PARIS - La mise en œuvre de l’arrêté interministériel du 16 août 2016 interdisant strictement le commerce d’objets contenant de l’ivoire d’éléphant ou de la corne de rhinocéros sur le territoire national inquiète les professionnels. Une dérogation concernant « le commerce et la restauration d’objets travaillés » datant d’avant 1975 (date d’entrée en vigueur de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction dite « Cites ») pourra être accordée, à condition d’en faire la demande expresse à la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Les professionnels craignent que les services ministériels ne parviennent à faire face à l’afflux des demandes. Or, passé un délai de quatre mois, l’absence de réponse de la part de l’administration est considérée comme un refus. N. E.

L’artiste Hassan Sharif disparaît

DUBAÏ - Pionnier de l’art conceptuel aux Émirats arabes unis, l’artiste Hassan Sharif est décédé le 18 septembre à l’âge de 65 ans des suites d’un cancer. Né en 1951 à Dubaï, Hassan Sharif a commencé sa carrière dans les années 1970 en tant que caricaturiste pour le journal Akhbar Dubai avant de découvrir Marcel Duchamp et le mouvement Fluxus durant ses études au Royaume-Uni à la Byam Shaw School of Art. Représenté en France par la galerie gb agency, l’artiste a notamment bénéficié en 2011 d’une rétrospective, « Hassan Sharif Experiments & Objects, 1979-2011 », accompagnée d’une monographie, au Qasr al-Hosn à Abou Dhabi. Exposé à plusieurs reprises à la Biennale internationale de Sharjah, Hassan Sharif a également fait partie du jury de la manifestation en 1997, 1999 et 2003. N. E.

Création d’un « fonds mondial pour la protection du patrimoine »
NEW YORK - Le président François Hollande a annoncé le 20 septembre à New York la création d’un fonds mondial privé qui « financera le sauvetage des œuvres et des monuments, assurera la restauration et la reconstruction des lieux de mémoire et formera des spécialistes, des archéologues, des conservateurs des historiens ». Ce fonds, qui « pourrait réunir jusqu’à 100 millions de dollars », sera créé à l’occasion de la conférence internationale sur le patrimoine de l’humanité menacé que la France et les Émirats arabes unis organisent les 2 et 3 décembre prochains en marge de l’achèvement du Musée du Louvre-Abou Dhabi. N. E.

Le Lait à nouveau en difficulté
ALBI - À la fin de l’année 2017, le Laboratoire artistique international du Tarn (Lait) devra quitter les 450 mètres carrés qu’il occupe au sein des Moulins albigeois. Le Département du Tarn, propriétaire des bâtiments, souhaite s’en séparer pour pouvoir réaliser des investissements, a plaidé Thierry Carcenac, président du conseil départemental du Tarn (PS). Cet ancien moulin à farine datant du XIIe siècle et surplombant la rive droite du Tarn avait été transformé en usine de fabrication de pâtes alimentaires en 1850 puis réaffecté dans la deuxième moitié du XXe siècle pour accueillir, dans sa partie publique, Le Lait et le Comité départemental de tourisme (CDT). Si le personnel du CDT est relogé au sein de l’hôtel Reynès, récemment acquis par le Département, le doute plane encore sur l’avenir du centre d’art. En 2009, Le Lait avait déjà été amputé de son antenne située à Castres. N. E.

La maison Prouvé quittera Royan
ROYAN - La maison préfabriquée construite par Jean Prouvé à Royan (Charente-Maritime) en 1950-1951 sera démontée en février, mars ou avril 2017, a confié le galeriste parisien Patrick Seguin. En 2015 (lire le JdA no 450, 5 février 2016), ce dernier s’est porté acquéreur de cette habitation appartenant au maire de Royan afin de la démonter, restaurer puis remonter pour pouvoir l’exposer et la revendre. Le permis de (dé)construire avait été attaqué par l’association Artichem, qui a retiré son recours en septembre 2016 après avoir obtenu l’assurance qu’une étude documentaire complète de la maison dans son cadre d’origine serait réalisée, et qu’une signalétique patrimoniale serait apposée in situ, afin de préserver la mémoire de cette architecture à Royan. M. B.

L’État au secours du Musée Girodet
MONTARGIS (loiret) -
Par le biais de la signature d’un accord-cadre, Audrey Azoulay a entériné le 21 septembre le versement de 800 000 euros du ministère de la Culture pour participer au financement de la restauration des 2 600 œuvres du Musée Girodet endommagées par la crue du mois de juin. Une enveloppe de 400 000 euros sera débloquée fin 2016 et le reste en 2017-2018. Le coût total des restaurations est estimé à 2,4 millions d’euros. M. B.

Venise : « Viva Arte Viva »
VENISE - Le thème de la 57e édition de la Biennale de Venise, qui se déroulera du 13 mai au 26 novembre 2017, est « Viva Arte Viva », soit l’« expression de la passion pour l’art », « [le lieu] par excellence de la réflexion, de l’expression individuelle et de la liberté », a annoncé le 22 septembre Christine Macel, commissaire de cette prochaine édition et conservatrice au Musée national d’art moderne-Centre Pompidou. N. E.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°464 du 30 septembre 2016, avec le titre suivant : L'essentiel de la quinzaine : interdiction du commerce de l'ivoire, Hassan Sharif, création d'un fond mondial pour la protection du patrimoine, le Lait, la maison Prouvé, le Musée Girodet et la Biennale de Venise

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque