L’essentiel de la quinzaine : Actualité

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 mars 2016

Le procès des « cols rouges » entre dans sa dernière phase
PARIS -
Après six ans d’instruction, le procès des commissionnaires de Drouot a débuté le 14 mars devant le tribunal correctionnel et se poursuit jusqu’au 4 avril. Cinquante prévenus sont poursuivis pour vol et recel en bande organisée, à la suite de détournements d’œuvres d’art intervenus entre 2006 et 2009. Lors de perquisitions, de nombreuses pièces ont été retrouvées dans les containers personnels des « cols rouges » à leur garde-meubles de Bagnolet. Face aux affaires qui se succèdent (la succession Higgins, les costumes de scène du mime Marceau, la vente de meubles détournés d’Eileen Gray…), le tribunal va devoir résoudre une question centrale pour juger de la responsabilité pénale des prévenus : ces milliers d’objets détournés ont-ils été volés ou « récupérés » ? La majorité des cols rouges adopte la même défense : ces objets ont été récupérés à l’occasion d’enlèvements alors qu’ils étaient non listés sur l’inventaire et destinés à partir « à la poubelle ».

Fin du partenariat entre la British Petroleum et la Tate
LONDRES -
La compagnie pétrolière britannique British Petroleum (BP) a annoncé le 11 mars dernier mettre fin au soutien financier qu’elle apportait à la Tate depuis vingt-six ans. Le mécénat prendra fin au début de l’année 2017, au terme du plan quinquennal de mécénat de 10 millions de livres réparties entre la Tate Britain, la Royal Opera House, le British Museum et la National Portrait Gallery. BP, qui continuera à soutenir ces dernières institutions culturelles, invoque des raisons économiques liées à la crise pétrolière. Cette décision intervient néanmoins quelques mois après la refonte du Code de déontologie de l’association des musées britanniques – Museums Association – et après des années de protestations par des associations écologistes.

Restaurations bâclées en Russie
MOSCOU -
Une affaire de détournements de fonds publics destinés à la restauration de bâtiments du patrimoine culturel russe entache le ministère de la Culture en Russie. Grigori Piroumov, ministre adjoint de la Culture russe, qualifié de « cerveau de la fraude », a été placé en détention préventive et risque jusqu’à 10 ans de prison. Le dirigeant de la société BaltStroï – qui a remporté 248 appels d’offres de l’État russe – a également été interpellé. En 2011 déjà, des experts avaient alerté les pouvoirs publics sur la qualité exécrable des travaux de restauration de la forteresse d’Izborsk, dont les fondations remontent au VIIe siècle.

Vers la reconquête de Palmyre
SYRIE -
Jeudi 24 mars, l’armée syrienne, appuyée par ses alliés - le Hezbollah libanais et les forces spéciales russes - est entrée dans la ville antique de Palmyre. Elle s’était engagée le 7 mars dernier dans une bataille pour reprendre la cité antique, entre les mains du groupe État islamique (EI) depuis le mois de mai 2015. L’EI y a détruit de nombreux trésors archéologiques, dont l’Arc de Triomphe et les temples de Bêl et de Baalshamin. À l’heure où nous mettons sous presse, les forces prorégime ont pris le contrôle d’une partie de la Vallée des tombeaux, mais elles avancent lentement en raison des mines plantées par les jihadistes, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Adoption en deuxième lecture par l’Assemblée nationale de la loi « création et patrimoine »
PARIS -
La navette parlementaire concernant la loi sur la création, l’architecture et le patrimoine se poursuit. Après son adoption, par le Sénat le 1er mars, le texte est revenu chez les députés qui ont partiellement détricoté les amendements des sénateurs en commission, puis en séance. Il a été adopté le 23 mars et transmis aux sénateurs pour une deuxième lecture avant une probable commission mixte paritaire. Le Journal des Arts publiera alors un résumé des points importants de la loi.

Les travaux de Roland-Garros à nouveau suspendus
PARIS -
Le tribunal administratif de Paris a ordonné le 24 mars la suspension des travaux de Roland-Garros sur l’emprise des serres d’Auteuil. Cette décision en référé intervient après une autre suspension demandée par les héritiers de Camille Formigé, architectes des serres, en décembre dernier. La Fédération française de tennis va former un pourvoi en cassation et s’en remettre à la décision du Conseil d’État, mais les travaux d’extension ne devraient pas, quoiqu’il arrive, reprendre avant plusieurs mois. 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°454 du 1 avril 2016, avec le titre suivant : L’essentiel de la quinzaine : Actualité

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque