Jeudi 13 décembre 2018

antiquaires

Les Vallois sur Upper East Side

L'ŒIL

Le 1 juillet 2000 - 204 mots

Voici un peu moins d’un an, Bob et Cheska Vallois ouvraient à New York une tête de pont de leur magasin parisien spécialisé dans l’Art Déco. Ils voulaient « se mesurer au marché américain  », « s’ouvrir à d’autres collectionneurs que ceux qui viennent acheter régulièrement rue de Seine des meubles de Ruhlmann, Frank ou Chareau ». Pour un travail encore plus étroit avec les incontournables décorateurs américains (les États-Unis constituent près de 80 % de leur clientèle), ils se sont établis sur la 67e rue, face à la boutique d’un autre Français, Didier Aaron. À New York, ils se sont associés au marchand Barry Friedman, que l’on sait versé dans cette spécialité depuis les années 70. Ce nouveau lieu est constitué de deux espaces qui permettent des accrochages différents, avec des ouvertures vers les années 40, des créateurs de l’après-guerre comme Dupré-Lafon ou Noll et des objets oscillant entre 50 000 et 100 000 $. En huit mois, ils ont trouvé de nouveaux clients qui feront, sans doute, en septembre le voyage à Paris pour voir leur stand de la Biennale non pas dessiné par Cheska mais par François-Joseph Graff.

Gallery Vallois-Friedman, 27 East 67th Street, 10021 New York, tél. 212 517 3820.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°518 du 1 juillet 2000, avec le titre suivant : Les Vallois sur Upper East Side

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque