Dimanche 25 février 2018

Historienne de l'art

Les redécouvertes de Nicole Willk-Brocard

L'ŒIL

Le 7 juillet 2008

Connaissez-vous Arthena, l’Association pour la diffusion de l’histoire de l’art ? Pourtant elle doit son existence à la volonté de nos plus grands historiens de l’art dont André Chastel, Pierre Rosenberg, Antoine Schnapper ou Jacques Foucart. La cheville ouvrière en est sa présidente, Nicole Willk-Brocard. Une historienne de l’art discrète et passionnée, auteur d’une thèse de doctorat sur la dynastie des Hallé. Chargée de mission au département des peintures du Louvre depuis 1975, elle veille aussi sur la publication des meilleures thèses françaises. Ces monographies, ouvrages scientifiques de référence, incluent également les catalogues raisonnés d’artistes souvent oubliés mais toujours de qualité. Laurent Delvaux, une monographie sur le sculpteur belge du XVIIIe, sort ce mois-ci, Les portraits sculptés de Napoléon à la fin de l’année. Arthena ? Trente ouvrages en vingt ans. « C’est notre enfant à tous », dit Nicole Willk-Brocard dans un sourire.

Arthena, 8, rue François Miron, 75004 Paris, tél. 01 42 71 61 08.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°507 du 1 juin 1999, avec le titre suivant : Les redécouvertes de Nicole Willk-Brocard

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque