exposition-atelier

Les Molas, à l’origine du monde

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001

Superbes pièces de tissu faites d’empilements, d’incisions et de recouvrements, mosaïques de formes et de couleurs destinées à être portées comme des corsages, les Molas ressemblent à des labyrinthes cinétiques.

Leurs dessins évoquent le serpent sacré, l’eau ou les plantes, symboles fondateurs de la civilisation Kuna et renvoient aux mythes des peuples amérindiens des îles de Panama. Art des femmes, ils sont aussi l’expression de leur réaction face aux Blancs qui ont occupé les îles au XIXe siècle. Les 200 Molas exposés à la Fondation Vasarely pendant tout l’été sont l’occasion pour les visiteurs de tout âge de découvrir cet art qui puise sa source aux origines de l’univers. En atelier, les artistes en herbe s’inspireront, sans les copier, des Molas de l’exposition pour exprimer leur propre vision du monde. Sur du tissu ou du papier, ils peindront les motifs dans le respect de la tradition Kuna. Leurs créations, suspendues à des fils, formeront alors un labyrinthe dans le jardin paysager de la Fondation.

- AIX-EN-PROVENCE, Fondation Vasarely, 1, avenue Marcel Pagnol, tél. 04 42 20 01 09, 31 mai-26 août. Ateliers d’1 h, tous les jours, de 10h à 13h et de 14h à 18h, 4-14 ans, 20 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Les Molas, à l’origine du monde

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque