Samedi 21 septembre 2019

Les incorruptibles

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 septembre 2010 - 127 mots

LONDRES - La Royal Academy of Arts, à Londres, a admis avoir tenté d’acheter le silence des héritiers Chtchoukine et Morozov, peu avant l’ouverture de l’exposition « From Russia », inaugurée à Londres le 26 janvier.

Pierre Konowaloff et André-Marc Delocque-Fourcaud se sont chacun vu offert 5 000 livres sterling (7 500 euros) contre l’assurance qu’ils ne demanderaient pas compensation aux autorités russes pendant la durée de l’exposition. Au cœur du litige, une trentaine de chefs-d’œuvre, saisis et nationalisés de force par les Bolcheviks en 1917, et aujourd’hui dans les musées de Moscou et de Saint-Pétersbourg. La loi britannique assurant la protection des œuvres contre toute tentative de saisie, rédigée dans l’urgence par le gouvernement Brown, est entrée en vigueur le 31 décembre 2007 (lire p. 32).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°276 du 29 février 2008, avec le titre suivant : Les incorruptibles

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque