Dimanche 16 décembre 2018

Les Brèves : Le Centre national de la photographie, Line Vautrin, Le 11e Phénix du parrainage...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 mai 1997 - 650 mots

Le Centre national de la photographie (11 rue Berryer, 75008 Paris) expose, du 15 mai au 1er août, des œuvres d’Anthony Hernandez – Paysages pour les sans abris II –, Carl de Keyzer – Tableaux d’Histoire – et Pascal Convert – Direct, programme vidéo. L’espace de "l’atelier" sera offert à Sam Samore et Olivier Rebufa, après Philippe Gronon, Julien Maire et Jan Kopp.

Line Vautrin est décédée le 12 avril, à l’âge de 83 ans. Créatrice de bijoux et d’objets de décoration, Grand prix des Arts 1992, elle jouissait depuis les années quarante d’une réputation internationale, tout en restant ignorée des musées français. Dans son atelier de la rue Vieille-du-Temple, qui comptait plus de cinquante employés, elle a abordé toutes sortes de techniques et de matériaux, jusqu’à la résine, devenue sa matière de prédilection. La vente à Drouot de ce qui lui restait de son fonds, en 1986, a relancé l’intérêt des collectionneurs et des galeristes pour son œuvre. Deux livres lui sont consacrés, Line Vautrin (Thames & Hudson, Paris et Londres, 1992) et Rébus (Le Promeneur, Paris, 1994).

Le 11e Phénix du parrainage décerné par l’Union des annonceurs dans le domaine de la Culture est allé à la société Europe Computer Systems (ECS) pour son action en faveur des jeunes musiciens produits par Harmonia Mundi dans la collection "Les nouveaux interprètes". Une mention a été décernée à l’association Mécén’art Aquitaine pour son exposition "Villas… et châteaux en Bordelais", organisée en 1995.

Les premiers "Rendez-vous de l’Architecture", qui devaient se dérouler les 29 et 30 mai à la Grande Halle de La Villette, à Paris, sur le thème de "l’architecture et la ville", sont reportés aux 24-26 septembre. Ce report, décidé par le ministère de la Culture en accord avec les co-organisateurs et les partenaires de cette manifestation, est dû aux élections législatives anticipées.

Federico Zeri, historien de l’art italien, a été installé le 23 avril à l’Académie des beaux-arts, dans la section des membres associés étrangers. Après des études de chimie et de botanique, il s’inscrit auprès du professeur d’histoire de l’art Pietro Toesca pour soutenir une thèse sur Jacopino del Conte. Grâce à Toesca, il rencontre Roberto Longhi et Bernard Berenson. En 1946, il devient inspecteur des Biens culturels puis, en 1948, directeur de la galerie Spada. Paul Getty lui demande ensuite de participer à l’édification de son musée à Malibu, puis le Metropolitan Museum de New York le charge de dresser le catalogue des peintures italiennes, avant que la Walters Art Gallery de Baltimore ne lui confie un travail identique.

Le Comité des artistes-auteurs plasticiens (Caap) affirme que Jacques Chirac et Alain Juppé souhaiteraient une réforme du vote des crédits du ministère de la Culture. Ceux-ci seraient votés globalement et non plus par titre. Leur gestion reviendrait alors aux préfets de chaque département, le ministère n’étant plus qu’un outil d’évaluation et de contrôle. Dans un communiqué daté du 20 avril, le Caap s’interroge : "La politique culturelle est aux mains des préfets de départements, mais de quels outils disposent-ils pour la définir et la gérer ? Quelle sera la politique du préfet de Toulon ?"

Philippe Douste-Blazy a annoncé la création d’un comité interministériel des Affaires culturelles. Ce "Ciac", que le ministre souhaite accompagner d’un "fonds d’innovation culturel", sera composé d’un représentant de chaque ministère et présidé soit par le Premier ministre, quand l’importance du sujet le commande, soit par le ministre de la Culture.

La Chambre de discipline de la Compagnie des commissaires-priseurs de Paris et la société Drouot-Estimations ont obtenu, par un jugement de la 3e chambre du Tribunal de grande instance de Paris du 26 mars, la disparition de l’enseigne de la Société d’investissement en objets d’art (SIOA). Elles reprochaient à la SIOA d’exercer sous une enseigne comparable à leur au 2 rue Drouot, dans le 9e arrondissement de Paris – alors qu’elles-mêmes sont installées au 7 et 9 de la rue –, une activité semblable d’estimation et expertise d’objets d’art.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°37 du 2 mai 1997, avec le titre suivant : Les Brèves : Le Centre national de la photographie, Line Vautrin, Le 11e Phénix du parrainage...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque