Dimanche 24 janvier 2021

Les Brèves : La Régie Renault, L’Ombre Vive de la Mesure...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1996 - 424 mots

La Régie Renault a été condamnée à verser 235 000 francs de dommages et intérêts à Victor Vasarely et à la Fondation Vasarely par le Tribunal de grande instance de Nanterre (lire le JdA n° 21, janvier 1996) : 100 000 francs en réparation de "la disparition de deux des panneaux de l’œuvre métallique intégrée que Vasarely avait créée en 1974 pour le siège social de la Régie", et 135 000 francs "pour avoir manqué à ses obligations contractuelles relativement à [deux] tableaux acquis de la fondation le 18 novembre 1974".
En revanche, la Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques (ADAGP), qui avait demandé l’état précis du patrimoine artistique de Renault, a été déboutée, au motif que ses demandes "relèvent de l’exercice du droit moral des artistes, sans démontrer qu’elle dispose de ce droit"… Me Yann Streiff, avocat des demandeurs, a décidé de faire appel.

Le moniteur-Architecture-AMC évolue
En réduisant son format et en augmentant sa pagination, son aspect se rapproche du célèbre Moniteur des travaux publics et du bâtiment, pièce maîtresse des éditions de la rue d’Uzès dont il entend perpétuer et conforter la réputation de professionnalisme.
Mais en renouant avec son appelation d’origine (AMC pour Architecture Mou­vement Continuité), il réaffirme sans ambiguïté la spécificité – et la vitalité – de la culture architecturale au sein du groupe dont il est issu.
La première impression est positive : l’ensemble donne une impression de cohérence, renforcée par une présentation très soignée.
AMC, magazine mensuel édité par les Publications du Moniteur. 130 pages, 75 francs. En vente dans les librairies du Moniteur : 17, rue d’Uzès 75002 Paris et 6, place de l’Odéon 75006 Paris.

À l’occasion de l’exposition organisée à la Cité des sciences de La Villette, Mesure et Démesure, scénographiée par Jean Nouvel, ce dernier co-signe avec Hubert Tonka et Jeanne-Marie Sens (eux-mêmes éditeurs de l’ouvrage) un recueil de photographies et d’aphorismes illustrant le thème de la mesure. Divisée en trois feuillets indépendants, chaque page permet des rencontres surréalistes, telle une élégante empreinte digitale côtoyant un mètre étalon. L’ensemble est aussi beau qu’énigmatique, à l’instar de l’idée de mesure elle-même. Il a aussi le grand mérite de nous faire connaître Hubert Tonka et Jeanne-Marie Sens, héroïques et talentueux éditeurs d’architecture, dans une période difficile.
L’Ombre Vive de la Mesure, par Jean Nouvel, Jeanne-Marie Sens, Hubert Tonka. Publié par Sens et Tonka Éditeurs avec le concours de Cartier Internationnal. 234 illustrations, 200 francs. En vente à la librairie "L’Arbre à Lettres" 56, rue du faubourg Saint-Antoine, 75001 Paris, et dans toutes les bonnes librairies.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°23 du 1 mars 1996, avec le titre suivant : Les Brèves : La Régie Renault, L’Ombre Vive de la Mesure...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque