Lundi 16 décembre 2019

Les Brèves : la donation de Simon Hantaï, la nomination de David Cameo ...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 février 1998 - 342 mots

Simon Hantaï vient de donner au Musée d’art moderne de la Ville de Paris cinq grandes toiles et dix autres de petit format. Les premières sont dédiées à l’art ancien, tandis que les secondes couvrent toutes les périodes du peintre, des années cinquante aux années quatre-vingt-dix. Ces œuvres seront exposées au public dans une salle du musée, à partir de la mi-mars.

Après les coupes budgétaires dans les crédits du ministère de la Culture, les associations des directeurs d’écoles d’art, de centres d’art et des Frac (Fonds régionaux d’art contemporain) s’inquiètent de ce qu’”une fois encore, le secteur de l’art contemporain est l’un des plus touchés”. Dans un communiqué, ces associations soulignent que “l’année 1998 vient à peine de commencer, et déjà le gouvernement procède à une coupe dans les crédits du ministère de la Culture (réduction de 100 millions de francs). Lorsqu’on sait que le montant total du budget des arts plastiques s’élève à quelque 500 millions de francs, il y a de quoi être extrêmement inquiet”. Directeurs d’écoles d’art, de centres d’art et des Frac demandent au ministre de la Culture de tenir ses engagements dans les différents domaines de l’art contemporain, de l’enseignement à la diffusion.

David Cameo a été nommé conseiller technique, chargé des musées, des arts et des enseignements artistiques, au cabinet de Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication. Il succède à ce poste à Anita Weber, nommée le 4 février en conseil des ministres, déléguée au développement et aux formations. David Cameo était auparavant chef du département des relations extérieures à la Délégation aux arts plastiques (DAP).

Cent cinquante œuvres d’Alexeï von Jawlensky, présentées dans une exposition temporaire au Musée Folkwang d’Essen, se sont révélées fausses le jour du vernissage. “C’est stupide, j’aurais dû le voir”, a déclaré Michael Bockemuehl, le commissaire de l’exposition. Ces œuvres proviennent d’un lot de quelque 661 aquarelles apportées en 1992 par “un inconnu au chapeau mou”, venu de Russie. Trente-sept œuvres authentiques étant également présentées, l’exposition n’a pas fermé ses portes, mais elle s’intitule désormais “Originaux et faux”.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°54 du 13 février 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : la donation de Simon Hantaï, la nomination de David Cameo ...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque