Samedi 24 février 2018

Les Brèves : Dan Flavin, Répression, Pompéi...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 11 septembre 2009

Dan Flavin a réalisé deux jours avant sa mort, le 29 novembre 1996, un projet pour une église de Milan. L’œuvre est dorénavant installée dans l’église Santa Maria Annunciata in Chiesa Rossa, située dans un quartier périphérique de la ville et considérée comme le chef-d’œuvre de l’architecte rationaliste Giovanni Muzio. À l’origine du projet, la collectionneuse Laura Mattioli a obtenu l’accord du curé Giulio Greco ainsi que le concours financier de la Fondation Prada, mais elle a personnellement financé les travaux d’adaptation de l’église. Dan Flavin a illuminé la nef de vert et de bleu, le transept en rouge et l’abside en doré.

Répression. Le sous-sol de la Chine, en particulier dans les provinces du Nord et du Centre qui ont abrité les capitales de plusieurs dynasties, regorge de trésors, enfermés dans les tombes de dignitaires de la cour impériale. N’ayant pas les moyens d’empêcher les pillages, les autorités ont trouvé une méthode peu coûteuse pour intimider les trafiquants. Le 8 décembre dernier, deux d’entre eux ont été condamnés à mort pour avoir décapité cinq statues de la dynastie Tang (618-907) dans une tombe de la province du Shaanxi. Le complice qui leur avait fourni un tricycle a, lui, écopé de 8 ans de prison.

Le site archéologique de Pompéi, le lieu le plus visité d’Italie, pourra être admiré de nuit à partir de Pâques 1998, à travers un parcours “son et lumière”. Des coulées de lave projetées sur des écrans d’eau, des effets lumineux, des sources d’eau sonores recréeront l’atmosphère de la cité détruite lors de l’éruption du Vésuve en août 79. L’ouverture nocturne du site de Pâques à début novembre, soit 150 jours par an, pendant quatre ans, nécessitera un investissement d’environ trois milliards de lires (environ 10 millions de francs), apportés en partie par des fonds privés. 50 000 visiteurs par an, en moyenne, sont attendus sur le site pour ces visites nocturnes. Destination préférée des touristes, Pompéi attire chaque année deux millions de visiteurs.

La Coupole, à l’occasion de son 70e anniversaire, a enfin levé l’anonymat qui pesait sur les auteurs des peintures ornant les 33 piliers de la grande salle de ce haut lieu parisien. Classées monument historique depuis 1988, ces peintures n’étaient pas signées et les attributions les plus fantaisistes avaient été proposées, Fernand Léger notamment. Aujour­d’hui, la plupart des artistes ont été identifiés, principalement grâce aux factures conservées par la brasserie. Anciens élèves de Matisse et Léger ou proches d’Othon Friesz pour la plupart, ils n’ont en général pas connu la gloire mais étaient représentatifs de la vie artistique parisienne de l’époque.

Venise. L’association vénitienne Chorus propose de rendre payante, sauf pour les fidèles, l’entrée dans treize églises de la Sérénissime, à partir du 1er janvier prochain. En contrepartie, leurs horaires d’ouverture seraient étendus de 10h à 18h, et les recettes reversées à leur entretien et leur restauration. Trois formules seraient offertes : 2 000 lires pour la visite d’une église, 10 000 pour six au choix, ou 26 000 pour toutes. Le projet rencontre néanmoins l’hostilité de plusieurs personnalités de l’Église catholique et orthodoxe.

La ville d’Assise a rouvert officiellement les portes de la basilique inférieure Saint-François et annoncé le pavement en pierres de Jérusalem de sa place principale pour l’an 2000. Le tremblement de terre du 26 septembre avait provoqué l’écroulement d’une voûte de la basilique supérieure Saint-François (XIIIe siècle), tuant quatre personnes et endommageant irrémédiablement les fresques de Cimabue. En revanche, la basilique inférieure avait été presque complètement épargnée, permettant sa réouverture rapide aux pèlerins et aux amateurs des œuvres de Cimabue, Simone Martini, Pietro Lorenzetti et Giotto qui ornent ses voûtes. Pour le jubilé de l’an 2000, la longue place Saint-François qui conduit à la basilique inférieure, aujourd’hui recouverte de macadam, sera pavée de pierres de Jérusalem offertes par la société israélienne Dunhill General Industries, et de marbre provenant des carrières de Carrare en Toscane. À la même date devrait être achevée la restauration des 28 splendides fresques de Giotto illustrant la vie du saint, situées dans la basilique supérieure.

Lauriers. Les Prix de la Jeune création parrainés par le courtier d’assurances Gras Savoye et destinés à récompenser deux jeunes artistes de moins de 35 ans ont été décernés le 24 novembre. Le 1er Prix, doté de 25 000 francs, a été atribué à Francis Rodrigues de Oliveira, et le second, de 15 000 francs, à Alexandre Alfandari. La vingtaine de concurrents présélectionnés par l’École nationale supérieure des beaux-arts devaient travailler autour de l’œuvre de Géricault.

Bouddha. Une statue monumentale de Bouddha a été inaugurée le 16 novembre à Wuxi, dans le Jiangsu (est de la Chine) devant 10 000 fidèles. L’œuvre en bronze du temple de Xiangchen, sur le mont Lingshan, haute de 88 mètres et pesant 800 tonnes, serait la plus grande du monde.

Warhol. La Fondation Andy Warhol pour les arts audiovisuels a fait don des films, vidéos et programmes de télévision réalisés par l’artiste, et estimés 6,7 millions de dollars, à des musées de New York (MoMA), Pittsburgh et Los Angeles. Le Whitney Museum, à New York, recevra 745 000 dollars pour achever le catalogue raisonné de l’œuvre audiovisuelle de l’artiste.

Restructuration. La restructuration du ministère de la Culture se poursuit sous l’impulsion de Catherine Trautmann. La prochaine étape sera le renforcement et la modernisation des directions régionales des Affaires culturelles et l’adaptation des missions et des structures de l’actuelle délégation au développement et aux formations. Cette réflexion a été confiée à Anita Weber, chargée des musées, des arts plastiques et du développement des enseignements artistiques au cabinet du ministre.

Vol. Le principal prévenu dans l’affaire du vol d’un tableau de Picasso au Musée de Grenoble a été condamné à quinze mois de prison dont trois avec sursis, et deux ans de mise à l’épreuve, par le Tribunal correctionnel de Grenoble. L’enfant à la poupée, une huile sur carton estimée entre 30 et 40 millions de francs, dérobée en 1992, n’a été retrouvée que cette année.

Normale Sup. Les architectes Henri et Bruno Gaudin, auteurs notamment du stade Charlety à Paris, ont été choisis pour la construction à Lyon de
l’École normale supérieure Lettres et Sciences humaines, qui doit déménager de Fontenay-Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Les bâtiments, associés à une bibliothèque de recherche, s’étendront sur une surface de 40 000 m2, au cœur d’un terrain de sept hectares dans le quartier Gerland de Lyon.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°50 du 19 décembre 1997, avec le titre suivant : Les Brèves : Dan Flavin, Répression, Pompéi...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque