Les Brèves : Barbie en Monet, Christo se propose d'emballer Central Park...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 10 octobre 1997 - 613 mots

Barbie en Monet. Les Nymphéas de Monet ont inspiré à Mattel le motif de la nouvelle robe de Barbie. La description du fabricant fait rêver : “Des nénuphars d’un rose tendre scintillant, ornés de paillettes jaunes en leur centre, décorent la longue jupe, tandis que des perles bleues translucides descendent en cascade depuis l’épaule gauche”. Produite en série limitée, la Barbie “Water Lily” coûte 80 dollars (environ 480 francs). Cette collection d’automne, lancée pour célébrer le milliard de ventes, est disponible aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Elle n’apparaîtra probablement pas en France avant le printemps 1998. D’autres vêtements inspirés d’œuvres célèbres devraient suivre.

Christo se propose d’emballer Central Park. Chaque chemin serait délimité par de longs morceaux de tissus accrochés à des supports métalliques. La mairie new-yorkaise avait rejeté un projet similaire en 1981.

Un accord de partenariat a été passé entre le Centre canadien d’architecture (CCA) et le Whitney Museum, qui accueillera à New York les expositions du CCA. Première collaboration en date, la rétrospective Frank Lloyd Wright s’est achevée en septembre. Elle sera suivie dans deux ans par “Mies van der Rohe en Amérique”.

Contre la dispersion des trésors inuits sur le marché américain, le Canada et les États-Unis ont signé un accord renforçant le contrôle des exportations illégales d’objets archéologiques et ethnographiques.

Le Conseil international des musées (Icom) organise à Amsterdam, du 22 au 24 octobre, un atelier sur la protection du patrimoine africain. Cette manifestation est destinée à promouvoir le fonds culturel du continent et, surtout, à lutter contre le trafic d’objets pillés dans les musées et les sites archéologiques africains. Fondée sur la collaboration entre pays du Nord et du Sud, elle réunira une centaine de participants : professeurs et conservateurs africanistes d’Europe et d’Amérique du Nord, responsables d’institutions spécialisées, professionnels africains du patrimoine. En outre, l’Icom a mis à jour et publié Cent objets disparus, pillage en Afrique, un livre dont l’édition 1994 a déjà permis de retrouver une quinzaine d’œuvres volées. Contact Icom en France : tél. 01 47 34 05 00, fax 01 43 06 78 62, e-mail : jullien@icom.org ou chieze@icom.org.

Un "Comptoir du Patrimoine" s’est ouvert au Carrousel du Louvre. Cette boutique conçue par les architectes Jean-Pierre Aldebert et Jean-Philippe Passot tend à recréer l’atmosphère d’un cabinet de curiosités. Les éditions du Patrimoine, avec près de 100 titres, retracent une France architecturale, archéologique, ethnologique ou photographique à travers des collections grand public comme les “Itinéraires du Patrimoine” et les “Images du Patrimoine”, d’autres destinées aux amateurs éclairés, d’autres enfin aux enfants. Les objets inspirés d’un lieu, d’une époque, d’un personnage ou d’un fait historique se déclinent selon plusieurs “lignes” : médiévale (timbale du Graal, broches, bestiaire), Renaissance (épinglettes salamandre et hermine, parure anges), Lisses et délices (se rapportant à des détails de tapisseries des XVIe et XVIIe siècles), Jardin (gamme Bernard Palissy, jouets de jardin).

Isabelle Eshraghi est la lauréate 1997 du Prix Kodak de la critique photographique, doté de 50 000 francs, pour ses images sur “les femmes d’Ispahan”. Le président du jury, Joan Fontcuberta, photographe, directeur des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles (1996), a qualifié son travail de “fort sensible”, “soutenu par une technique narrative efficace, basée sur un équilibre d’image et de texte”. Parmi plus de quatre-vingts dossiers, le jury a décerné une Mention spéciale à Jean-Baptiste Huynh pour une sélection d’images extraites de son deuxième ouvrage à paraître chez Actes Sud, Intime-Infini : “Un travail de grande qualité poétique et de réalisation impeccable ; une structure presque métrique d’images-symboles qui invitent au silence”. Leurs photographies, ainsi que celles de Pascal Bastien, François Fontaine, Éric Larrayadieu, Florence Levillain, Philippe Rolle, Lionel Roux et Emmanuelle Schmitt seront exposées à la fin du mois à Paris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°45 du 10 octobre 1997, avec le titre suivant : Les Brèves : Barbie en Monet, Christo se propose d'emballer Central Park...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque