Dimanche 16 décembre 2018

Ces obscurs objets du design

L’envoûtement Tsé&Tsé

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 mai 1997 - 364 mots

Réalisée en particulier avec des écoles de design, notre nouvelle rubrique consacrée aux objets de la vie courante accueille dans ce numéro le duo Tsé&Tsé – avec sa création la plus récente, la Baladeuse –, sélectionné par deux anciens élèves de l’Idea, Florence Bourel et Emmanuel Gillet.

Bienvenue dans le monde merveilleux des Tsé&Tsé. Depuis 1991, date de création de leur société, Sigolène Pribois et Catherine Lévy butinent et sèment dans notre vie de tous les jours une multitude de petits objets. Difficile de s’arrêter sur un seul d’entre eux. Elles tissent à travers leurs créations une image forte et identifiable, qui permet de parler aujourd’hui d’un véritable "esprit Tsé&Tsé". Mettant en scène notre quotidien, chaque objet raconte une histoire – jusque sur l’emballage où figure le récit –, et cette histoire, chacun doit se l’approprier. Les Tsé&Tsé nous proposent une gamme variée, délicate et ludique. Des formes féminines, des matériaux minéraux – la céramique ou le verre –, travaillés d’une manière artisanale, viennent de l’observation des rites simples, apparemment banals, qui jalonnent nos journées. La démarche de Sigolène et de Catherine n’est pas intellectuelle mais plutôt instinctive. Elles créent tout un univers d’objets affectifs qui adoucissent notre vie. Le soir, on allume la lampe Cornette ou la Baladeuse ; la Veilleuse d’Orient garde nos nuits ; le Savon sain et sauf reste à l’abri de l’eau, accroché sur les murs de notre salle de bains ; le Miroir menteur renvoie notre image déformée. La Baladeuse est une de leurs créations récentes. Un bulbe de verre enchassé dans une spirale en fil de métal évoque le toubillonnement d’un insecte autour d’une source lumineuse. Grâce à une accroche astucieuse placée en haut de la lampe, la Baladeuse remplit des fonctions multiples : elle se balade dans la maison. Près du lit, elle devient une lampe de chevet ; au-dessus de la table, elle éclaire le repas ; devant la porte d’entrée, elle sert de lanterne… Les objets "Tsé&Tsé" envahissent de plus en plus les vitrines de nos magasins. La raison de leur succès ? La poésie dont nous avons tant besoin.

École Idea, 45 rue de Sèvres, 75006 Paris. Tél. 01 42 22 13 01

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°38 du 16 mai 1997, avec le titre suivant : L’envoûtement Tsé&Tsé

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque