Dimanche 17 novembre 2019

L’égyptologie en deuil

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 juillet 2011 - 109 mots

PARIS - Christiane Desroches-Noblecourt est décédée le 23 juin à l’âge de 97 ans.

Celle qui fut la première femme égyptologue dans un monde essentiellement masculin restera dans les mémoires pour son combat en faveur des temples de Nubie en Égypte, convainquant à la fois le général de Gaulle, André Malraux et l’Unesco de la nécessité de leur sauvegarde dans les années 1960, lors de la construction du barrage d’Assouan en pleine guerre froide. Surnommée « la Pharaonne », Christiane Desroches-Noblecourt est l’auteure, parmi une quinzaine d’ouvrages, de deux biographies marquantes : l’une sur le pharaon Ramsès II et l’autre sur la reine Hatchepsout, figure qu’elle réhabilita avec passion. 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°351 du 8 juillet 2011, avec le titre suivant : L’égyptologie en deuil

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque