Vendredi 23 février 2018

Le vide aux enchères

États-Unis

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 16 mars 2010

Le Guggenheim Museum, à New York, offre à l’encan les œuvres de « Contemplating the Void ».

NEW YORK -  À l’occasion du 50e anniversaire de l’édifice de Frank Lloyd Wright à New York, le Guggenheim Museum a invité quelque deux cents artistes, architectes et designers à imaginer une œuvre pour occuper la plus célèbre rotonde de la 5e Avenue. Jusqu’au 28 avril, l’ensemble de ces 178 projets (dessins, tirages numériques, vidéos…) sont visibles dans le cadre de l’exposition « Contemplating the Void : Interventions in the Guggenheim Museum » [En contemplant le vide : interventions au Guggenheim Museum]. Cerise sur le gâteau, la quasi-totalité des œuvres ont été proposées à la vente par le biais du site Internet www.charitybuzz.com.

Les participants ont accepté de faire don de leurs créations au musée, lequel pourra ainsi étoffer son budget « expositions » grâce au produit de ces ventes. Or, le 15 mars, soit trois jours avant la fin de la vente (programmée du 4 au 18 mars), près du tiers des œuvres proposées n’avaient pas suscité la moindre enchère. Cependant, les habitués des ventes aux enchères sur Internet connaissent la technique : pour remporter la vente, il faut attendre la dernière minute.

Deux œuvres ont été particulièrement plébiscitées, et ont remporté neuf enchères chacune au 15 mars : le projet de Mika Rottenberg (4 500 dollars, est. 6 000 dollars) et celui de Leo Villareal (4 250 dollars, est. 12 000 dollars). Les artistes français Christian Boltanski (2 enchères), Adel Abdessemed (5 enchères) et Annette Messager (1 enchère) n’étaient pas mal placés du tout.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°321 du 19 mars 2010, avec le titre suivant : Le vide aux enchères

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque