Mercredi 21 février 2018

Le prix du mythe

Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2008

Seize millions de dollars, soit 98,4 millions de francs, telle est la valeur du film amateur sur l’assassinat du président John Kennedy à Dallas, en 1963. Les experts des maisons de ventes aux enchères ne sont pas étrangers à cette décision surprenante de la justice américaine.

WASHINGTON (de notre correspondante) - Le film de l’assassinat du président John F. Kennedy, réalisé à Dallas par Abraham Zapruder le 22 novembre 1963, vaut 16 millions de dollars. Ainsi en a décidé le tribunal d’arbitrage fédéral américain, le 3 août, bien qu’aucun droit d’auteur ni aucun droit de licence ne lui soient attachés. Selon la constitution américaine, qui interdit la saisie d’un bien privé sans une compensation équitable, le gouvernement doit à présent verser cette somme aux héritiers de M. Zapruder. Les États-Unis ont acquis en 1998 l’original de cette séquence filmée, conformément à une nouvelle loi fédérale prévoyant le rassemblement dans les Archives nationales des documents utilisés dans toutes les enquêtes officielles menées sur l’assassinat de Kennedy. Pour les experts, les héritiers d’Abraham Zapruder conservent les droits d’auteur et de licence sur le film, dont les reproductions sont largement disponibles.

Le témoignage des experts de ventes aux enchères, estimant la valeur de cette bande unique entre 25 et 40 millions de dollars, semble avoir été bien plus déterminant pour le jury que les considérations du gouvernement sur la valeur des documents historiques pour étayer une estimation d’un million de dollars maximum. Pour leur part, les héritiers de Zapruder demandaient 30 millions de dollars. Walter E. Dellinger, membre du jury dont l’avis était minoritaire, a déclaré que 16 millions de dollars “était un montant tout simplement trop élevé” et a soutenu que 3 à 5 millions suffisaient “amplement”. Selon lui, l’absence d’un marché connu suggère manifestement que ce type de film “a peu de valeur en soi”. D’autant plus que la bande est tellement fragile qu’elle ne peut plus être passée dans un projecteur.

Toutefois, la majorité du jury s’est laissée convaincre par les héritiers de Zapruder que les experts des maisons de vente étaient les mieux à même de déterminer la valeur du film. Les témoins cités par les Zapruder “étaient tous deux des experts qualifiés et des spécialistes éminents incontestés” dans leur domaine. L’un d’entre eux, qui a travaillé pour Sotheby’s et Christie’s, a osé “une comparaison avec le Codex Leicester de Léonard de Vinci qui vaut 30 millions de dollars”. Pour les membres du jury, “le gouvernement n’a présenté aucun témoin possédant une expérience similaire en matière d’enchères pour contrecarrer ce type de témoignage”. Le jury a mentionné “l’existence du marché florissant d’objets de toutes sortes mis aux enchères” au cours des dernières années et souligné que la valeur de ce film surpassera celle des précédents souvenirs des Kennedy en raison de sa “portée historique et émotionnelle.” À ce sujet, l’ensemble du jury a cité le témoignage de l’ancien expert : “Ce film a développé une personnalité propre. Il est devenu l’un des plus célèbres objets au monde et fait l’objet d’une étude, d’une mystification et d’une controverse constantes.”

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°87 du 27 août 1999, avec le titre suivant : Le prix du mythe

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque