Mercredi 20 novembre 2019

Le mécénat américain au secours du patrimoine français

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 9 septembre 2005 - 155 mots

PARIS - Le World Monuments Fund (WMF), premier défenseur privé du patrimoine mondial, a présenté le 3 septembre un projet de remontage d’un splendide décor intérieur du XVIIIe siècle provenant de l’ancienne chancellerie d’Orléans, hôtel particulier parisien rasé au début du XXe siècle.

« Ce véritable trésor englouti dormait depuis plus de 80 ans dans une centaine de caisses entreposées en banlieue par la Banque de France. Il comprend notamment un plafond du peintre Antoine Coypel, que lui avait commandé le Régent, duc d’Orléans et neveu de Louis XIV, en 1704 », a précisé Bertrand du Vignaud, président pour l’Europe du WMF. Le décor devrait être remonté au cœur du Marais, à l’hôtel de Rohan-Strasbourg – qui abrite le Centre des Archives nationales, appelé à s’installer Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) début 2009. Le coût de ce remontage, actuellement à l’étude au WMF et qui pourrait atteindre plusieurs millions d’euros, serait couvert en grande partie par le mécénat privé. Le mécénat américain a déjà apporté 200 000 dollars (160 000 euros).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°220 du 9 septembre 2005, avec le titre suivant : Le mécénat américain au secours du patrimoine français

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque