Mardi 11 décembre 2018

Diplomatie

Le Louvre joue les ambassadeurs

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 1 décembre 2006 - 511 mots

À l’occasion du 400e anniversaire de la fondation de Québec, le musée enverra en 2008 plus de 250 œuvres outre-Atlantique.

 PARIS - Pour célébrer le 400e anniversaire de la fondation de Québec en 1608 par Samuel de Champlain, le Musée du Louvre prêtera au Musée des beaux-arts du Québec 267 œuvres issues de ses huit départements. Organisé du 5 juin au 26 octobre 2008, l’événement réunira un panel des collections de sculptures, peintures, objets d’art et dessins, présentées selon quatre grandes thématiques pour le moins généralistes (pour ne pas dire fourre-tout) : Aimer et mourir ; Apprendre et œuvrer ; Habiter et embellir ; Célébrer et divertir. Parmi les pièces présentées, citons les deux gisants en marbre figurant Charles IV le Bel (mort en 1328) et la reine Jeanne d’Évreux (morte en 1371) provenant de l’ancienne église abbatiale cistercienne de Maubuisson ; la tapisserie de l’Offrande du cœur destinée à évoquer l’amour courtois ou encore les dessins d’Antoine Coypel pour le décor de la chapelle du Château de Versailles et celui de la galerie d’Énée du Palais Royal. À l’instar du Plat à décor épigraphique (XIe-XIIe siècle), plusieurs chefs-d’œuvre issus de la section des arts de l’Islam (actuellement fermée en attendant la création du nouveau département) seront également visibles et constitueront un des fleurons de l’exposition. Des sujets bien éloignés, donc, de l’histoire de Québec, de la francophonie ou des rapports franco-québécois. Mais, cette opération s’inscrit dans une série d’événements – notamment Futurallia, le forum international de développement des entreprises, et le Sommet de la Francophonie – destinés à renforcer les liens qui unissent les deux pays. C’est au Louvre, coutumier des opérations internationales de grande envergure depuis les « expositions » à Atlanta, que l’on a demandé de remplir cette mission à la fois culturelle et diplomatique. Nommé par Jacques Chirac, en mars dernier, Président du Comité d’organisation pour la célébration du 400e anniversaire de la fondation de Québec, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’est félicité d’une telle initiative lors de la cérémonie de signature scellant les accords entre les deux musées, le 7 novembre dernier.

« Un legs prestigieux »
Outre l’exposition du Louvre, le Comité a annoncé qu’un legs « prestigieux », « symbole fort et pérenne de l’amitié franco-québécoise », sera réalisé à l’occasion de ce 400e anniversaire. Destiné probablement au Musée de l’Amérique française, à Québec, son contenu n’a pas encore été révélé. Sous l’égide du Musée de la Civilisation depuis 1995, le Musée de l’Amérique française est essentiellement tourné vers l’histoire, avec des collections de monnaies et médailles, de livres anciens et des peintures, mais aussi des pièces de zoologie, botanique, d’ethnologie ou de géologie. Par ailleurs, sur son blog, Jean-Pierre Raffarin informe de la création future d’un lieu dédié à la francophonie au cœur du vieux Québec, précisant que des « créateurs français sont sollicités pour ce projet ». L’ancien Premier ministre a indiqué qu’il avait « milité pour que la dimension économique soit renforcée aux côtés des programmes culturels et festifs ». L’ensemble de cette programmation française au Québec devrait être présenté début 2007.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°248 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Le Louvre joue les ambassadeurs

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque