Vendredi 19 octobre 2018

Le Kulturfonds envoyé par le fond ?

La Saxe met en péril le Fonds d’aide à la culture dans l’ex-RDA

Le Journal des Arts

Le 1 février 1997 - 453 mots

De nombreux artistes et institutions culturelles des nouveaux Länder allemands sont inquiets pour l’avenir de l’une des principales sources financières pour l’art contemporain dans la partie orientale de l’Allemagne. Le Land de Saxe a en effet annoncé son retrait du \"Fonds pour la culture\", menaçant ainsi un symbole de la solidarité culturelle dans l’ex-RDA.

BERLIN - L’origine du Fonds pour la culture (Kulturfonds) remonte à l’époque de l’occupation soviétique de l’Allemagne de l’Est, où il a été créé en 1949 pour soutenir la vie culturelle contemporaine sous toutes ses formes, des arts plastiques à la danse, au théâtre et à la littérature. Ce fonds a ensuite été repris par la République démocratique allemande qui en a augmenté progressivement le montant au fil des ans, grâce à une taxe supplémentaire de cinq pfennigs prélevée sur chaque billet d’entrée à des événements culturels. En 1990, Herbert Schimmer, dernier ministre de la Culture de la RDA, a créé la Fondation du Fonds pour la culture (Stiftung Kulturfonds), successeur légal de l’ancien Kulturfonds de l’Allemagne de l’Est. Gérée à Berlin, la Fondation a depuis attribué, dans les nouveaux Länder, une aide financière d’environ six millions de marks par an à des artistes ou à des projets culturels – expositions, performances et concerts. Elle accorde également des bourses à des artistes qui vivent et travaillent dans deux maisons qui lui appartiennent à Wiepersdorf et Ahrenshoop. L’année dernière, deux cent quatre-vingt-onze artistes et projets ont bénéficié de son aide.

La Fondation fonctionne à un niveau supra-régional, attribuant les quatre-vingt-douze millions de marks du fonds sur des critères qualitatifs et non géographiques. Le président de la région de Saxe, Kurt Biedenkopf, pense cependant que son Land peut gérer plus efficacement sa subvention, seul, et a récemment annoncé son intention de se retirer de la Fondation. La Saxe verse près de trente millions de marks, soit un tiers du montant total du fonds. Si elle se retire effectivement, la Fondation ne perdra pas seulement une partie importante de son capital mais sera également menacée d’un effet boule de neige qui pourrait lui être fatal. Le Land de Thuringe a déjà annoncé son intention de suspendre sa contribution de plus de seize millions de marks.

Le docteur Gabriele Werner, au nom du Kulturfonds, voit dans le geste du Land de Saxe une décision purement politique, prise au détriment de la culture. Elle souligne que le Kulturfonds attribue ses aides en fonction de critères qualitatifs, ce qui ne serait pas nécessairement le cas si le montant était géré directement par les Länder. Les artistes et les institutions culturelles de Thuringe protestent contre ce retrait, qu’ils jugent imprudent et néfaste, et redoutent que la subvention soit détournée par le gouvernement au profit d’autres intérêts.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°33 du 1 février 1997, avec le titre suivant : Le Kulturfonds envoyé par le fond ?

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque