Dimanche 25 février 2018

Le Congrès juif veut que les MNR soient vendus

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 septembre 2008

Quelques jours après avoir rendu public un rapport de l’Armée américaine sur le trafic d’œuvres d’art pendant la guerre, le Congrès juif mondial devait, au cours de la conférence de Washington, demander à la France de mettre aux enchères les MNR (musées nationaux récupération).

WASHINGTON - La publication d’un document rédigé après la guerre par une unité de l’armée américaine chargée d’enquêter sur les spoliations d’œuvres d’art par les nazis, est survenue à point nommé. Elle est en effet intervenue quelques jours avant le début de la conférence de Washington, qui s’est tenue du 30 novembre au 3 décembre, et au cours de laquelle des délégués de 44 pays – responsables gouvernementaux, de musées et de maisons de vente – ont tenté d’édicter des principes concernant la restitution des biens volés aux victimes de l’Holocauste.

Le rapport confidentiel de 1946 avait été transmis en janvier au Congrès juif mondial (CJM) après avoir été déclassifié. Il contient un véritable annuaire des marchands, collectionneurs et historiens de l’art qui se sont, à des degrés divers, rendus complices des nazis dans le trafic d’œuvres d’art, volées ou vendues de force. La France, en raison de sa position éminente dans le marché de l’art de l’époque, figure en bonne place dans ce rapport, qui vient confirmer les recherches menées depuis quelques années. Chaque personne citée a droit à une notice biographique, au détail de ses agissements et de ses relations. Toutefois, la précision de ce document a été relativisée par Steve Dubrow, porte-parole de la conférence de Washington : les experts, qui l’ont examiné à de multiples reprises, ont constaté que “certains marchands nommés avaient bel et bien contribué à la spoliation, alors qu’il n’y avait absolument aucune raison pour que d’autres se retrouvent sur cette liste”. Sans doute, par cette révélation, le CJM entendait-il donner du poids à la demande officielle qu’il devait adresser à la France à l’occasion de la conférence. Il souhaiterait que les quelque 2 000 œuvres récupérées après la guerre et confiées à la garde des musées nationaux – les MNR – soient vendues aux enchères, à l’image de ce qu’avait fait l’Autriche en 1996. Cédant aux pressions du CJM, celle-ci avait organisé au monastère de Mauerbach une vente d’œuvres spoliées appartenant aux collections publiques, et reversé l’essentiel du produit aux organisations de victimes de l’Holocauste. L’Autriche, qui s’est récemment dotée d’une loi de restitution, est par ailleurs confrontée à une première demande (lire p. 2), concernant sept tableaux de Klimt dont la valeur totale est estimée à près de 100 millions de dollars.

Si la France n’est pas l’Autriche, la mauvaise volonté manifestée par certaines autorités françaises face aux demandes de restitution n’est certainement pas étrangère à l’interpellation du CJM.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°72 du 4 décembre 1998, avec le titre suivant : Le Congrès juif veut que les MNR soient vendus

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque